Porphyre n° 502 du 30/04/2014
 

Actus


Plus de 37 500 nouveaux signalements d’événements indésirables médicamenteux ont été rapportés aux 31 centres régionaux de pharmacovigilance en 2013, indique l’ANSM(1). Ce sont les médecins qui ont le plus déclarés (74 %, dont 7 % de généralistes), suivis des pharmaciens (19 %) et des patients et associations de patients (5 %). Environ 63 % des signalements concernaient des effets indésirables graves.(1) Vigilances, N° 61, avril 2014.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que la dispensation de chimiothérapies orales requiert une rémunération spécifique ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK