La varicelle et le zona - 26/02/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
26/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

VOTRE SUR-TITRE ICI

La varicelle et le zona

La varicelle et sa récurrence, le zona, sont des maladies virales éruptives majoritairement bénignes. Leur prise en charge est avant tout symptomatique. Elles peuvent donner lieu à des formes graves et/ou compliquées qui justifient un traitement antiviral chez certains patients à risque. La prévention vaccinale, non recommandée de façon systématique pour la varicelle, comporte un vaccin contre le zona pour les personnes âgées.
© D. R.

La maladie
DEFINITIONS
La varicelle et le zona sont des manifestations du même virus, le virus varicelle-zona (en anglais Varicella-Zoster Virus, VZV), qui appartient à la famille des herpès virus.
>La varicelle, qui correspond à la primo-infection, est une maladie généralisée dont l’expression cutanée est au premier plan. Plus de 90 % des cas surviennent entre 1 et 14 ans, avec un maximum entre 1 et 4 ans. Très contagieuse, elle est très fréquente, 95 % des individus la contractent au cours de leur vie.
>Le zona correspond à la réactivation localisée ou « récurrence » du VZV resté latent dans l’organisme, plusieurs années ou décennies après l’éruption initiale de varicelle. Environ 20 % des individus sont touchés durant leur vie. Exceptionnelle chez l’enfant, son incidence augmente après 50 ans et est maximale après 70 ans.

PHYSIOPATHOLOGIE
Transmission
Le virus, dont le réservoir est humain, se transmet majoritairement par voie respiratoire, lorsqu’un patient atteint de varicelle, dit « excrétant », émet des virus via les gouttelettes de salive. Plus rarement, par les mains souillées après un contact direct avec les lésions cutanées de la varicelle ou, exceptionnellement, du zona.

Mécanismes infectieux
Primo-infection (varicelle)
>La période d’incubation virale après contact est de deux à trois semaines. Après invasion par voie respiratoire, un premier passage du virus dans le sang (virémie) lui permet de pénétrer dans de nombreux monocytes-macrophages, où il commence sa réplication. Après quelques jours, une nouvelle virémie, plus intense, permet au VZV de gagner tous les organes, dont la peau et les muqueuses. Il se réplique alors dans les kératinocytes, formant les vésicules typiques de l’éruption cutanée.
>La contagiosité d’un malade débute un à trois jours avant l’apparition des vésicules et se poursuit en général une semaine, jusqu’à ce que toutes les vésicules soient devenues croûteuses. Dans la plupart des cas, le système immunitaire limite la réplication virale à la peau et aux muqueuses, mais une atteinte des poumons, du foie ou du système nerveux central est possible.

Latence (asymptomatique)
Durant la primo-infection, le VZV migre par voie nerveuse puis s’installe dans les ganglions sensitifs des nerfs crâniens et rachidiens, où il persiste à l’état latent, sans se répliquer ni symptômes.
L’organisme produit des anticorps spécifiques qui neutralisent le VZV en cas de contacts futurs et confèrent ainsi à l’individu une immunité durable contre la varicelle.

Récurrence (zona)
Sans que le mécanisme ne soit complètement connu, l’état de latence du VZV dans les ganglions sensitifs peut être rompu. Le virus se réplique à nouveau dans un ganglion puis migre, via les fibres nerveuses sensitives, vers le territoire cutané concerné où apparaît la lésion du zona. Quand elle survient, cette réactivation se produit en général une seule fois dans la vie.

Facteurs déclenchants
La défaillance du système immunitaire, congénitale ou acquise (immunosuppresseurs, sida, chimiothérapie, cancer, infection intercurrente, longue corticothérapie, greffe…), est le facteur le mieux identifié pour la réactivation virale.
L’âge élevé est un facteur évident mais de mécanisme mal compris. Un choc émotionnel pourrait être un facteur favorisant.

SYMPTÔMES
Varicelle
Forme typique bénigne
>La maladie débute par une sensation de malaise général, avec une fièvre modérée, 38 à 38,5 °C, suivie de l’éruption cutanéo-muqueuse « maculo-vésiculaire ». D’abord, des macules (Dico+) rosées plus ou moins nombreuses qui deviennent en quelques heures des vésicules (Dico+) entourées d’un érythème.
>Typiquement, l’éruption est prurigineuse…

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner

Dico+
>Macule : tache cutanée rouge plane (non palpable).
> Vésicule : cloque cutanée hémisphérique de petite taille emplie d’un liquide.

> Lire la suite (réservé aux abonnés)
> S’abonner

À lire dans Porphyre n° 520 de mars 2016.


Anne-Gaëlle Harlaut

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !