Pharmavet n° 227 du 01/03/2017
 

LÉGISLATION

Sur le terrain


À compter du 24 avril 2017, la kétamine injectable est classée comme stupéfiant avec toutes les contraintes administratives inhérentes. Pour justifier son arrêté, les pouvoirs publics avancent une augmentation des usages récréatifs de cette substance. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), « Malgré l’application de mesures de contrôle, les services de police ont traité, entre 2009 et 2013, un nombre croissant d’affaires impliquant la kétamine, dont des vols dans les cliniques vétérinaires et les centrales d’achat ».

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK