PLAN ANTICHUTE : WELCOOP EMBARQUE TOUTE LA PROFESSION - Pharmacien Manager n° 242 du 01/02/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 242 du 01/02/2024
 

GROUPEMENTS

Auteur(s) : A. C.

Le plan antichute des personnes âgées est un enjeu de santé publique qui va s’intensifier avec la transition démographique, puisque la part de la population âgée entre 75 et 84 ans augmentera de 49 % au cours de la décennie 2020-2030. Pour que les officines ne passent pas à côté de ce marché, la coopérative Welcoop lance un dispositif clé en main destiné à toutes les pharmacies. Après une première expérimentation dans trois pharmacies en 2022, le service « plan antichute » a été étendu en 2023, sur la base du volontariat, dans soixante-sept pharmacies, majoritairement des officines sous l’enseigne Wellpharma, qui appartient à la coopérative Welcoop. Désormais, le kit de communication de ce plan antichute - comprenant affiches, flyers, dépliants, adhésifs sol et vitrines, badges… - est téléchargeable gratuitement par toutes les pharmacies de l’Hexagone. « Si les 20 000 pharmacies françaises participaient à ce dispositif, c’est environ 400 000 chutes par an qui pourraient être évitées. Imaginez les économies que cela représenterait pour l’Assurance maladie ! » lâche Jean-Pierre Dosdat, président du conseil de surveillance de la coopérative Welcoop. En 2023, 628 profils à risque sur près de 3 000 patients identifiés aux comptoirs ont bénéficié d’un audit. Et 456 patients, après un diagnostic à domicile, ont réalisé des aménagements de leur logement. « Cela a permis de détecter et d’éviter des chutes qui auraient pu coûter environ 10 000 euros par patient, soit une économie de 4,56 millions d’euros pour le système de santé. » Les 105 pharmacies Wellpharma proposeront donc ce service, cette année, et d’autres réseaux devraient également emboîter le pas, à l’image de Santalis. Pour Jean-Pierre Dosdat, « le plan antichute représente une nouvelle source de revenus pour la pharmacie. » L’année dernière, les pharmacies ont réalisé, en moyenne, un audit par semaine, ce qui équivaut à un chiffre d’affaires annuel de 33 800 euros par pharmacie et une marge nette confortable de 12 000 euros. Dans le dispositif imaginé par la coopérative Welcoop, l’audit à domicile est réalisé par sa filiale D Medica, spécialisée dans le maintien à domicile (MAD). Mais, chaque pharmacien est libre de passer par le prestataire de son choix. Quant aux patients, le reste à charge est souvent marginal si une ordonnance du médecin confirme la nécessité des aménagements prévus par l’audit.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !