Que des avantages ! - Pharmacien Manager n° 230 du 01/02/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 230 du 01/02/2023
 
COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE

PRATIQUES

MANAGEMENT

Auteur(s) : Yves Rivoal

Recourir à un Comité social et économique (CSE) externalisé et apporter ainsi des avantages exclusifs à ses salariés, voilà peut-être ce qui permettra de faire la différence avec ses concurrents et de séduire les candidats au recrutement autant que de fidéliser les équipes.

Chez Apothical, tout est parti d’une demande terrain. « Des titulaires nous ont indiqué qu’ils souhaitaient mettre en place un Comité social et économique (CSE) externalisé, raconte Cécile Dubuisson, la responsable enseigne du réseau. L’objectif était double : ils voulaient offrir des accessoires de rémunération à leurs collaborateurs afin de préserver leur pouvoir d’achat sur les dépenses du quotidien et se doter en même temps d’un outil différenciant pour le recrutement. Ils nous ont donc demandé d’étudier le marché. » Après avoir consulté quatre plateformes, Club Employés, Happypal, Hello CSE et Swile, Apothical retient finalement Happypal. « Ce qui a fait la différence, c’est la qualité du catalogue d’enseignes partenaires et des réductions accordées aux salariés qui oscillent entre 5 et 40 % », se souvient Cécile Dubuisson. Pour le cofondateur de WiiSmile, d’autres critères doivent être pris en compte au moment du choix : « Il faut toujours évaluer la qualité du service et bien étudier le modèle économique, prévient Brice Bonnaigue. Certains prestataires se rémunèrent en prélevant une commission sur les ventes, ce qui au final réduit la qualité des avantages accordés aux salariés. Chez WiiSmile, nous nous rémunérons uniquement sur l’adhésion payée tous les mois par le chef d’entreprise pour chaque salarié. »

Savoir faire des choix.

Les plateformes proposent peu ou prou les mêmes avantages. « Sur WiiSmile, les salariés accèdent en permanence à des milliers d’offres négociées avec des partenaires de renom dans des thématiques comme les vacances, la culture, les loisirs, l’équipement de la maison, les services à la personne, etc. Nous avons également la particularité de posséder notre propre agence de voyages », précise Brice Bonnaigue. « Les salariés ont aussi la possibilité de se faire rembourser directement sur leur compte bancaire, sur présentation de la facture, les dépenses effectuées chez des prestataires ne figurant pas sur la plateforme : l’abonnement à Spotify ou Canal+, la réservation de l’appartement Airbnb pour les vacances d’été, etc. », ajoute Emmanuelle Verfaillie, la référente Hauts-de-France de Giphar qui a piloté en décembre dernier la signature du partenariat avec WiiSmile. En revanche, les tarifs d’une plateforme à l’autre sont très variables puisque le prix de l’abonnement par salarié et par mois oscille entre 1 et 30 €. Sur ce point, les groupements ont matière à négocier. « Nous avons obtenu une réduction de 10 % sur l’abonnement. Cela équivaut en termes de coût aux charges sociales payées par un titulaire qui attribue 600 € par an de primes à ses salariés », assure Emmanuelle Verfaillie. De son côté, Hello Pharmacie a opté pour un modèle radicalement différent lorsqu’il a déployé il y a deux ans la solution Uni-CE. « C’est le groupement qui prend en charge intégralement le coût de l’abonnement pour 1 000 collaborateurs », souligne Romain Chambon, titulaire de la Grande pharmacie à La Verpillière (Isère) qui a porté le projet pour le compte du groupement.

Des salariés contents.

Titulaire Apothical de la pharmacie Val d’Europe à Serris (Seine-et-Marne), Guillaume Melin a été l’un des premiers à adopter Happypal en décembre dernier pour ses 42 salariés. « Lorsque j’ai annoncé la nouvelle à l’occasion du CSE de fin d’année, les salariés ont été agréablement surpris. Et en moins de 72 heures, ils avaient tous adhéré à la plateforme », assure le pharmacien. Dans la pharmacie d’Emmanuelle Verfaillie (Giphar), la conseillère commerciale de WiiSmile est arrivée par surprise, avec des chapeaux, des lunettes et des ballons pendant une réunion d’équipe. « Elle a annoncé aux salariés de manière ludique que les titulaires avaient décidé, dans le cadre de la démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises, NdlR) de l’officine, de les remercier et de les valoriser en leur offrant un service qui reste rare en pharmacie. Lors de cette réunion, nous avons désigné le référent WiiSmile qui a été formé pour aider ses collègues à bien utiliser la plateforme. Les dix salariés se sont tous inscrits dans la foulée », confie Emmanuelle Verfaillie. Carton plein aussi dans l’officine de Romain Chambon : les 12 salariés utilisent Uni-CE. « Les usages se concentrent sur l’achat à tarif réduit de places de cinéma, de matériels de sport et de billets d’entrée dans les parcs d’attraction, dévoile Romain Chambon. Les bons d’achat de 100 € offrant 4 à 5 % de réduction les plus utilisés sont ceux d’enseignes comme Carrefour, Darty, la Fnac, Ikea ou Amazon. »

Des candidats séduits.

Sur le volet recrutement, le retour sur investissement est plus compliqué à mesurer. « Depuis que j’ai mis en place Happypal, j’ai réussi à recruter une rayonniste et une pharmacienne, en mettant en avant cet élément pendant l’entretien de recrutement, confie Guillaume Melin (Apothical). En présentant cet avantage innovant et différenciant, les candidats ont été séduits même si ce point n’est pas déterminant dans la prise de décision de rejoindre l’équipe. » Romain Chambon dresse le même constat : « Deux ans après la mise en place d’Uni-CE, le recrutement reste compliqué, reconnaît le pharmacien. Mais, le CSE fait désormais partie intégrante de notre package de rémunération, au même titre que les titres-restaurants et la mutuelle. » Cela contribue à envoyer une image employeur positive. Un titulaire préoccupé par le bien-être de ses salariés !

ABONDER, OU PAS…

Pour faire vivre le nouveau CSE mis en place en décembre, Giphar invite ses adhérents à abonder la cagnotte des salariés. « Nous leur recommandons d’attribuer à chacun une prime de 200 ou 300 € lors du lancement pour qu’ils commencent à l’utiliser tout de suite, puis de verser un abondement d’au moins 40 € par mois. C’est ce que j’ai fait dans ma pharmacie et cela a très bien fonctionné… », assure Emmanuelle Verfaillie, la référente du groupement pour les Hauts-de-France. De son côté, Apothical a fait le choix de ne pas formuler de recommandations à ses adhérents. « Chez nous, les titulaires sont très attachés à leur indépendance, rappelle Cécile Dubuisson, la responsable enseigne. Ils sont donc libres d’utiliser la plateforme comme bon leur semble. Nous leur précisons toutefois que pour faire décoller les usages au sein des équipes, il peut être intéressant d’abonder la cagnotte des salariés ou de leur offrir des chèques cadeaux en fin d’année ou pour la naissance d’un bébé… »

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !