Havea group - Pharmacien Manager n° 220 du 01/04/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 220 du 01/04/2022
 

MARQUES

INDUSTRIE

Auteur(s) : Carole De Landtsheer

Affichant une croissance durable, le groupe Havea s’est doté de nouveaux équipements industriels pour accélérer sa cadence. Sa production phare : les gélules.

Positionné sur la santé naturelle, Havea group est issu du groupe familial Ponroy Santé, spécialiste des compléments alimentaires depuis 1975. Cette nouvelle identité, créée en 2019, fait alors écho au développement de l’entreprise qui a racheté, entre 2017 et 2019, les laboratoires Ersa, Densmore et Pasquali Healthcare. Depuis, le groupe a également acquis, en 2020, la marque Calmosine (passée sous la marque ombrelle Biolane) et, en 2021, ixX Pharma, acteur incontournable des compléments alimentaires en Belgique (en l’associant au portefeuille Aragan). Résultat : le nombre de salariés a doublé, passant de 400 à 850 personnes. L’activité d’Havea group s’organise autour de cinq marques phares : Aragan, Biolane, Densmore, Dermovitamina et Vitavea. Elles génèrent 85 % du chiffre d’affaires.

Les gélules, en odeur de sainteté.

Installé à Boufféré en Vendée, le groupe dispose d’un site de 18 000 m2 au sein desquels se répartissent le siège social, les locaux administratifs, les entrepôts logistiques et l’usine (10 000 m2). Y sont fabriqués et conditionnés les différents compléments alimentaires (comprimés simples, bi-couches, gélules, capsules molles) et les cosmétiques bébés Biolane. A titre indicatif, ce site est récent. Il a été érigé et inauguré en 2001 après que la société d’origine (Ponroy Santé), à l’occasion du rachat de la marque Biolane en 1999, a mené une réflexion sur l’internalisation de la fabrication de ses produits. Sont alors inaugurées les premières lignes de production des produits d’hygiène et des soins Biolane. En 2004, les lignes de production des compléments alimentaires sont mises en service. Au total, ce sont 34 lignes (20 pour les compléments alimentaires et 14 pour les cosmétiques), placées sous la supervision de 220 opérateurs, qui débitent 35 millions de produits finis par an. Cependant, l’ambition d’Havea group n’est pas tant de produire l’intégralité des produits qu’il commercialise que « de se concentrer sur ce qu’il sait bien fabriquer et sur ce qui se vend le plus, comme les gélules qui sont devenues la galénique phare du groupe et qui sont particulièrement plébiscitées par le grand public. Nous nous sommes désengagés de certaines productions pour nous centrer sur d’autres », résume Matthieu Mourette, directeur général délégué. Ainsi, la production des ampoules (utilisées, notamment, pour conditionner certains produits de la marque Vitavea) est désormais sous-traitée. Aujourd’hui, Havea group fabrique plus de 75 % de ses produits.

Augmenter les cadences.

La forte expansion et croissance (10 %, en valeur, par an sur les cinq dernières années) du groupe, conjuguée à des perspectives de développement tout aussi ambitieuses (le groupe vise la place de numéro 1 en Europe sur le marché des compléments alimentaires) a conduit à des investissements de taille depuis quatre ans. 6 M€ ont été consacrés à l’achat de nouvelles machines afin d’accélérer la productivité. « Nous renouvelons nos équipements en restant à la pointe de la technologie et en augmentant notre capacité », commente Francis Puig, directeur des opérations. Par exemple, la nouvelle géluleuse Bosch permet de fabriquer 90 000 gélules par heure, soit trois fois plus que l’ancien modèle. Côté conditionnement, la blistereuse Marchesini assure le remplissage en gélules et en comprimés de 300 blisters par minute et la conditionneuse Kalix, de 6 000 tubes cosmétiques par heure. Sur cette nouvelle ligne de remplissage de tubes (consécutivement mis en étuis puis en cartons), sont positionnés plusieurs robots (ABB) qui forment une chaîne. « Ils assurent, notamment, la mise en étui des petits tubes, à haute cadence, un travail difficilement exécutable par des hommes », explique Francis Puig. Egalement dans les tuyaux : une automatisation de certaines tâches répétitives (mise en étui, mise en boîte et mise en caisse) sur les postes les plus contraignants.

Exigence et autonomie.

Régi par les normes agro-alimentaires, le site de production s’inspire des normes BPF (bonnes pratiques de fabrication) applicables aux laboratoires pharmaceutiques. Ainsi, le conditionnement des compléments alimentaires a lieu sous atmosphère contrôlée : « On garantit que l’air ambiant ne transporte pas de particules polluantes », explique Francis Puig. Par ailleurs, l’hygrométrie (le degré d’humidité présent dans l’air) et la température sont également contrôlés afin de garantir une meilleure stabilité des produits. Sur place, le groupe dispose de son propre laboratoire de contrôle physico-chimique et bactériologique. L’objectif : « réaliser la plupart de nos analyses en interne ; cela facilite et rend plus rapide le développement de nos produits », poursuit notre interlocuteur.

Success story.

La stratégie d’expansion d’Havea group est payante : le groupe affiche, fin 2021, un chiffre d’affaires de 215 M€ (contre 96 M€ en 2016, soit plus du double). Ce dynamisme est autant lié à la croissance organique du groupe qu’à ses acquisitions. L’international représente aujourd’hui 30 % du chiffre d’affaires. Prochain objectif : atteindre 300 M€ en 2025.

35 millions

C’est le nombre de produits finis qu’Havea group fabrique par an.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !