DES COSMÉTIQUES SPÉCIALISTES - Pharmacien Manager n° 220 du 01/04/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 220 du 01/04/2022
 
ONCOLOGIE

AVANT-GARDE

TENDANCE

Auteur(s) : Carole De Landtsheer

Les patients sous traitements anticancéreux se voient proposer des cosmétiques ad hoc pour améliorer leur quotidien. Une proposition récente en pharmacie, en plein essor.

Il y a encore cinq ans, l’offre cosmétique, utilisée en soin de support, à destination des patients atteints d’un cancer, se réduisait à une peau de chagrin que se partageaient principalement deux géants de la dermocosmétique : Avène et La Roche-Posay. Soit des produits non spécifiques mais, offrant une haute tolérance pour traiter les effets indésirables cutanés associés aux traitements anticancéreux. La spécialisation est venue de petits acteurs. Ainsi, les marques Même et Ozalys, fabriquées en France, sont nées à quelques mois d’intervalle, en écho à des histoires personnelles liées à la maladie, face au besoin de solutions ad hoc. « Il y a dix ans, quand j’allais en pharmacie, il fallait trouver le produit qui correspondait à l’effet indésirable. Par exemple, je rencontrais une grande difficulté à trouver un dentifrice adapté à la mucite. Il fallait chercher et détourner un dentifrice déjà existant », résume Isabelle Guyomarch, fondatrice de la marque Ozalys.

Descentes et corners.

Au début, l’accueil réservé par les pharmacies à ces marques de niche oscille entre intérêt réel et peur de stigmatiser. Depuis, les éventuelles craintes semblent avoir été balayées alors que nombre d’officines ont investi ce marché, en créant des descentes ou des corners “oncologie” bien visibles, regroupant plusieurs références (prothèses capillaires et mammaires, lingerie, cosmétiques, etc). Des groupements comme Pharmavie, parmi les pionniers, Alphega, Giropharm ou encore Pharmactiv, les accompagnent en ce sens. Ainsi, Pharmavie propose des descentes spécifiques et des partenariats, cette année avec Avène, La Roche-Posay, Même et Ozalys. Autre exemple, certaines pharmacies Lafayette ont défini des espaces “Soins spécifiques” aux signalétiques bavardes (“Je prends soin de mon image”, “N’hésitez pas à poser des questions”) en vue d’inciter au dialogue. L’aventure de la marque Même a démarré sous les auspices « d’un partenariat commercial noué avec la force de vente de la marque Avène qui distribuait nos produits en officine », explique Juliette Couturier, co-fondatrice de la marque. Car en 2017, « ce rayon n’existait pas. Notre arrivée a chamboulé la donne et a fait comprendre aux pharmaciens qu’il y avait une réelle demande », poursuit-elle. D’une vingtaine de pharmacies pilotes, à ses débuts, la marque est actuellement référencée dans 3500 officines après s’être dotée de sa propre force de vente, en 2021. « L’arrivée de jeunes pousses a ouvert la voie. Les patients avaient des besoins spécifiques et nous y répondions », résume Isabelle Guyomarch.

Gammes larges.

Et cette offre fait d’autant plus sens que « le pharmacien est enclin à réaliser des entretiens pharmaceutiques pour accompagner les patients et leur proposer, le cas échéant, des soins de support destinés à améliorer leur quotidien », avance Juliette Couturier. Les marques en lice répondent, en effet, aux divers besoins identifiés. Par exemple, Même compte une vingtaine de références incluant des émollients (crèmes, baumes et sérums), des produits de maquillage (dont un feutre pour redessiner les sourcils), des soins pour les ongles, des vernis ainsi qu’une brume pour le cuir chevelu, son best-seller. Leur force : des formules testées et débarrassées de tous les ingrédients incompatibles avec les traitements anticancéreux (sensibilisants, allergènes ou associés à de supposées perturbations hormonales). Présente dans plus de 1 000 pharmacies et en continuelle expansion, la marque Ozalys met en avant, elle aussi, sa charte de formulation intégrant les interactions possibles entre les produits dermocosmétiques et les traitements phototoxiques. Récompensée par 8 prix pour son innocuité, son innovation et son efficacité, elle est la seule à proposer un dentifrice, une crème nettoyante hygiène intime et un bain de bouche. Née en mars dernier et distribuée dans 150 officines, la marque mixte Sérénibio (Laboratoires Roig, lire PHM#210), naturelle, bio et vegan, comporte 12 références apaisantes pour le visage et le corps dont le sérum anti-rougeurs. L’actif phare de cette gamme à utiliser pendant et après les traitements : la centella asiatica, à la propriété réparatrice. A venir, une BB crème couvrante et hydratante.

2017

C’est la date à laquelle les premiers soins de support sont lancés en pharmacie.

OZALYS DOUBLE SA CIBLE

Pensée pour les peaux les plus fragiles, la marque Ozalys étend sa cible d’utilisatrices aux femmes enceintes et allaitantes. Le laboratoire certifie l’innocuité et la sécurité de sa gamme par le logo “validée chez la femme enceinte” porté sur les emballages des produits d’hygiène et des soins hydratants. La grossesse est, en effet, pour les femmes, une période de vulnérabilité à l’égard de nombreuses substances (phytoestrogènes, huiles essentielles, perturbateurs endocriniens). Cette validation, visible, constitue une information clé rassurante à la fois pour le pharmacien et les consommatrices. De cette façon, le positionnement de la marque Ozalys s’élargit en devenant “l’alliée des femmes”.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !