L’encaissement devient mobile - Pharmacien Manager n° 219 du 01/03/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 219 du 01/03/2022
 

ACHATS

Auteur(s) : André-Arnaud Alpha

Véritables plaies pour tout commerce, les files d’attentes à l’encaissement n’ont rien d’une fatalité. Afin de désengorger les comptoirs, les éditeurs de LGO, professionnels de la digitalisation et de la monétique proposent des solutions pour encaisser dans l’espace de vente.

SEXTANT MONÉTIQUE

17,90 €/mois Tetra Move 5000 d’Ingenico

Un spécialiste de la monétique

Spécialiste de l’encaissement par carte, Sextant Monétique fait partie de ces entreprises auxquelles les titulaires ne pensent pas d’emblée pour s’équiper en TPE, préférant plus souvent s’en remettre à leur banque ou éditeur de LGO. Créée en 1987 et basée à Saint-Etienne (La Loire), Sextant Monétique a déjà fourni près de 35 000 clients (TPE, PME commerçants, indépendants, professionnels de santé…). La société propose notamment le Tetra Move 5000 d’Ingenico et le Pax A920 sans durée d’engagement, avec des installations et formations sur site et une hotline via un numéro vert basée à Saint-Etienne 6 jours/7. « Ingenico est un fabricant français de TPE connu et reconnu pour la robustesse de ses produits. Fabricant chinois, Pax, lui, commence à se faire connaître et fonctionne sur Androïd permettant d’intégrer plus simplement diverses fonctionnalités. Voilà pourquoi nous avons choisi les derniers modèles de ces fabricants », explique Laura Desbiolles, responsable communication. Si le terminal Pax A9220 permet plus de fonctionnalités, Sextant indique toutefois pouvoir relier au LGO uniquement les terminaux d’Ingenico.

FAMOCO

à partir de 200 €

Des terminaux à moindre coût

Issue de la rencontre de deux entrepreneurs français en Chine, Famoco vend ses terminaux mobiles depuis 2014. « Conçus en France, fabriqués en Chine, nos terminaux équipent les commerçants du World Food Program de l’ONU. Au total, ce sont plus de 500 000 de nos appareils qui sont utilisés, surtout en Afrique, notamment par la banque centrale du Ghana ou des opérateurs télécoms, mais aussi dans les bus de Stockholm et Toronto pour la validation des titres », relate Alexandre Crouan, directeur des solutions de paiements. Depuis 2021, Famoco projette d’équiper la pharmacie du Pont à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Intérêt de l’opération ? Livrer une solution d’encaissement mobile sans contact rassemblant l’ensemble des applications métiers sur un seul appareil. Profitant de la certification PCI CPOC – possibilité du paiement en NFC donnée par le groupement des cartes bancaires – Famoco fournit donc des terminaux capables d’accepter ses paiements. L’entreprise fournit le travail d’intégration permettant de retrouver sur ses terminaux les fonctionnalités de son LGO. « Les équipes pourront donc avoir une vue sur les stocks, la fidélité s’il y en a, et bien sûr encaisser sans double saisie », explique-t-il. Nécessitant moins d’investissement que les terminaux dotés d’une certification bancaire classique, Famoco avance le moindre coût de sa solution.

SMART RX

A partir de 25 €/mois

Intégré au LGO

Seul éditeur de LGO (avec Pharmaland) à proposer un encaissement mobile intégré, Smart Rx annonce avoir équipé près de 1 000 officines de sa solution baptisée “la vente mobile”. Appuyée sur le terminal Pax A920 Pro, elle intègre un scan Datamatrix et un lecteur de carte bancaire permettant au pharmacien de scanner les boîtes de produits non ordonnancées, d’encaisser et de lui envoyer les tickets de caisse de façon dématérialisée. Il peut accéder aux préférences clients par le scan de la carte fidélité ou par la saisie du nom sur le terminal. Ainsi, il est possible de rechercher les produits éligibles à la fidélité, d’ajouter des remises personnalisées et de visualiser les promotions en cours. « La crise du Covid-19 et l’affluence qui en a résulté en pharmacie ont poussé nombre de titulaires à revoir leur mode d’accueil et de vente. Technologiquement prêtes depuis plusieurs années, le déploiement des solutions d’encaissement mobile tient surtout à un changement d’habitudes », explique Jacinthe Marques, responsable marketing chez Smart Rx.

KEYNEOSOFT

à partir de 30 € la licence

Du sur-mesure connecté au LGO

Appuyée sur le terminal Pax A920 Pro, cette solution est connectée au LGO via la plateforme maison de Keyneosoft. Après formation à la solution par l’éditeur, les officinaux peuvent désormais accéder à partir du terminal Pax aux catalogues produits, promotions et actions commerciales. Les produits scannés sont ajoutés au panier qui est valorisé en temps réel en prenant en compte les promotions du moment paramétrées dans la plateforme de Keyneosoft. Le paiement se fait par CB par le terminal Pax qui dispose de son propre lecteur de carte. Le ticket de caisse et la facturette CB sont imprimés via l’imprimante intégrée au terminal, ou envoyés au client par e-mail de manière dématérialisée. Ainsi, le vendeur est autonome et la vente se fait en rayon sans passer par les points d’encaissement traditionnels. Un plus pour améliorer l’expérience clients en officine.

PHARMALAND

849 €, terminal Pax 920

Une solution déjà éprouvée

Sur les 500 officines utilisatrices de son LGO, Pharmaland en a équipées une centaine de sa solution d’encaissement mobile appuyée sur les terminaux Pax A920 classique et pro. « Grâce à ces terminaux, grands comme des Smartphones, les officinaux peuvent accomplir l’intégralité du processus de vente de parapharmacie en toute mobilité », explique Stéphane Zemour, responsable commercial. L’utilisateur s’identifie sur le terminal par un code, puis scanne les produits, gère les éventuels programmes de fidélité et encaisse par carte bancaire et NFC (Near Field Communication). Doté d’une petite imprimante, l’utilisateur peut imprimer les tickets CB et de caisse, ou les envoyer par e-mail. Si le client présente aussi une ordonnance, l’encaissement peut être différé et viendra se cumuler automatiquement après service de l’ordonnance. Les transactions réalisées via les terminaux sont listées sur deux ans sur un portail web facilitant ainsi leur suivi. « Côté appareil, le Pax A920 Pro se distingue par une lecture des codes barres plus rapide, conseillée pour 100 à 150 scans par jour », indique Stéphane Zemour. Les informations, notamment l’historique de délivrances, sont transmises en temps réel sur le LGO. « Les officines situées en centre commercial ont été les premières à nous demander cette solution. Depuis, des officines de plus petites tailles nous sollicitent aussi pour désengorger leur file d’attente », poursuit-il.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !