Pharmacien Manager n° 216 du 01/12/2021
 

TRÉSORERIE

PRATIQUES

GESTION

François Pouzaud

Le bon niveau d’activité des officines actuellement lié à la crise sanitaire, le recours éventuel à des prêts garantis par l’Etat (PGE), ont entraîné chez beaucoup d’entre elles des excédents de trésorerie plus ou moins structurels. A ne pas laisser dormir.


LA CRISE SANITAIRE N’A EN RIEN ENTAMÉ LES STRUCTURES FINANCIÈRES DES OFFICINES. Celles-ci sont saines avec un niveau de fonds de roulement positif et en progression. La souscription pendant la pandémie d’un prêt garanti par l’Etat (PGE) par 10 % environ des officines n’a qu’un impact très limité sur le fonds de roulement moyen, (164,1 k€ en 2020, selon les statistiques de KPMG). Avec la vaccination anti-Covid-19, la réalisation des tests antigéniques et la vente de masques, les pharmacies ont connu un surcroît d’activité qui a été lucratif et qui se retrouve dans les trésoreries dégagées, en nette progression d’une année sur l’autre (+ 25,2 % à 148,6 k€ en 2020, source : KPMG). La trésorerie s’est également consolidée grâce aux reports d’échéances bancaires et de cotisations sociales TNS. « 42 % des officines disposent d’un mois d’achat ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !