Pharmacien Manager n° 208 du 01/04/2021
 

ÉDITO

Audrey Chaussalet


Tout s’aligne ! Les sites français, au même titre que leurs concurrents européens, vont pouvoir passer de la publicité sur les médicaments non soumis à prescription médicale, à partir du 17 mai prochain. Jusque-là, et comme souvent, la France était l’exception qui confirme la règle. Pendant que les e-commerçants allemands, belges, suisses, hollandais… ne se privaient pas de recourir aux référencements payants dans les moteurs de recherche et les comparateurs de prix, y compris sur le marché français, les entreprises locales devaient, elles, se contenter du référencement naturel. Un “deux poids, deux mesures”, qui a poussé le Conseil d’Etat à mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Les conséquences de cette décision publicitaire vont d’abord être économiques. En 2019, la vente en ligne des médicaments représentait seulement 1 % du chiffre d’affaires ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK