MANAGEMENT CRÉATIF TOUT À LOISIR - Pharmacien Manager n° 208 du 01/04/2021 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 208 du 01/04/2021
 

PRATIQUES

MANAGEMENT

Auteur(s) : Yves Rivoal

Libérer l’imagination et l’énergie de vos collaborateurs permet d’insuffler une nouvelle dynamique d’équipe. Le management par la créativité est un bon remède pour lutter contre la routine. Voici comment…

Faire grandir les équipes et l’entreprise en libérant la créativité, l’ouverture d’esprit et la curiosité des collaborateurs, cela change beaucoup de choses dans la relation et la résolution des problèmes au sein d’un collectif, assure en préambule Marie-Caroline Fiore, coach fondatrice de System’C et qui se présente aussi joliment comme une facilitatrice en intelligence non artificielle. Le management par la créativité implique de sortir du cadre, pour cultiver l’art de penser autrement et identifier des solutions ambitieuses, innovantes, réalistes et applicables ».

No limit !

Pour libérer la créativité, Marie-Caroline Fiore s’appuie sur une méthodologie de résolution des problèmes, le CPS (Creative Problem Solving), qui repose sur quatre phases. « La première commence par un temps d’échanges et d’écoute en équipe, afin d’identifier un problème, un cap ou un défià relever », explique-t-elle. « Imaginons une officine qui voudrait améliorer l’accueil de ses clients, ajoute Vincent Aboyans-Billiet, harmoniste d’entreprise au sein du collectif Les Harmonistes, qui pratique, lui, une méthodologie plus orientée clients, le “design thinking”. L’équipe va s’attacher à se mettre à la place des clients pour mieux comprendre leurs besoins et essayer d’identifier de nouveaux services à déployer, ou des problématiques à résoudre ». Après ce travail de clarification, arrive le temps de l’idéation. « L’objectif est de faire émerger de nouvelles idées, même complètement folles, note Marie-Caro line Fiore. Pour donner de l’énergie à la réflexion, je m’appuie sur des outils de décadrage comme “le speed boat”. A partir d’images inspirantes (art, biomimétisme, nature…), je fais appel à l’imaginaire et aux sens pour chercher des inspirations dans d’autres univers, ou simplement lâcher les a priori ».

Des petites touches qui font mouche.

Le troisième temps est celui du développement. « L’équipe sélectionne deux ou trois idées potentiellement intéressantes, qu’elle va s’attacher à transformer en solutions, en leur donnant une forme implémentable, réaliste, ambitieuse et motivante », précise Marie-Caroline Fiore. Arrive alors la dernière phase, celle de la planification de la réalisation concrète, du prototypage et des tests. « A ce stade, il est conseillé de passer en mode projet, en désignant deux ou trois collaborateurs chargés de concevoir le prototype et de le tester pendant une journée sur le point de vente, afin de voir ce qui fonctionne ou pas. En essayant si possible de recueillir l’avis des principaux intéressés : les clients », souligne Vincent Aboyans-Billiet. Il rappelle également qu’il faut garder une certaine agilité tout au long du processus . « Mieux vaut procéder à des évolutions par petites touches, afin de corriger les éventuels points à améliorer. Grâce à ces phases d’apprentissage successives, on parvient à mettre en place des idées ou des services qui correspondent vraiment aux attentes des clients », explique l’harmoniste. Pour réellement déployer la créativité, Vincent Aboyans-Billiet conseille également d’instaurer des rituels réguliers. « Les équipes en charge du prototypage doivent se réunir régulièrement, afin de faire le point sur l’avancée du dossier ou les difficultés rencontrées. Ce qui suppose de libérer du temps et d’accorder des moyens aux collaborateurs, pour qu’ils puissent véritablement exprimer leur créativité ».

Retrouver de l’énergie positive.

L’une des principales vertus du management par la créativité pour Marie-Caroline Fiore, c’est qu’il permet de revisiter ou déranger les évidences. « Avec cette démarche, impossible de se cacher derrière son petit doigt ! Lorsqu’un client exprime son mécontentement au comptoir, le collaborateur se doit de l’écouter, afin de cerner le problème et essayer de trouver une solution pour que la source du mécontentement disparaisse », souligne la coach. « La créativité permet aussi de sortir de la routine et des process, ajoute Vincent Aboyans-Billiet. Elle instaure un véritable cercle vertueux, car lorsque vous cherchez à comprendre les besoins des clients, vous découvrez en permanence de nouvelles idées ou de nouveaux problèmes à résoudre… ». Cette démarche permet également d’insuffler de l’énergie au sein d’une équipe, car tout le monde a l’opportunité de trouver sa place. « Les personnalités les plus “punchies” se positionnent souvent comme des idéateurs ou des réalisateurs, alors que les caractères plus calmes et posés s’investiront, eux, plus volontiers dans la clarification ou le développement, observe Marie-Caroline Fiore. Résultat : Chacun perçoit mieux les contributions respectives et devient plus respectueux de la personnalité et du rythme de l’autre ». Au final, cela donne des équipes plus autonomes. « La créativité est un moteur de motivation très important, rappelle Marie-Caroline Fiore. Lorsque les collaborateurs sont impliqués dans la création de valeur et la réussite de leur entreprise, une vraie dynamique s’installe ». « Du coup, comme les collaborateurs sont beaucoup plus engagés et motivés, cela se ressent aussi sur le business. Les clients apprécient toujours mieux une équipe dynamique et à l’écoute », conclut Vincent Aboyans-Billiet.

LA BONNE POSTURE MANAGÉRIALE

« Le management par la créativité implique de la part du titulaire une vraie ouverture d’esprit, souligne Marie-Caroline Fiore de System’C. Il n’est plus celui qui impose ses idées et contrôle leur application. Il devient celui qui donne les moyens à son équipe d’imaginer de nouvelles solutions et de prendre des décisions en parfaite autonomie. Il s’agit donc d’un changement complet de paradigme. Le manager devient un facilitateur qui laisse de la place aux autres, se montre plus ouvert à la diversité, et se recentre sur sa propre valeur ajoutée ». De son côté, Vincent Aboyans-Billiet du collectif Les Harmonistes, rappelle « qu’il n’y aurait rien de pire qu’un manager disant à ses équipes “Allez-y, soyez créatifs !”, mais qui, au bout du compte, refuserait en bloc toutes les propositions. Il est donc essentiel de tenir ses promesses en fin de processus ». Mais, sans pour autant tomber dans l’autogestion. « Dans cette démarche, le manager joue un peu le rôle du sponsor, note Vincent Aboyans-Billiet. C’est lui qui fixe le cap, les règles du jeu et les limites à ne pas dépasser ».

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !