Pharmacien Manager n° 186 du 01/04/2019
 

NEWS

Yves Rivoal

La première phase de l’expérimentation de la prescription électronique de médicament (PEM) 2D lancée fin (2017), par les caisses primaires d’assurance maladie du Maine-et-Loire, de la Saône-et-Loire et du Val-de-Marne, devrait s’achever cet été. Des premiers retours d’expériences positifs, qui devraient déboucher sur une généralisation du dispositif d’ici à la fin de l’année.


Cinquante-trois médecins équipés des logiciels Crossway et Hellodoc, et trente-trois pharmaciens travaillant sous LGPI et Smart RX, ont accepté de participer à l’expérimentation de la Prescription Électronique de Médicament (PEM) 2D lancée fin 2017 par les Caisses primaires d’assurance maladie du Maine-et-Loire, de la Saône-et-Loire et du Val-de-Marne, en partenariat avec des syndicats de médecins et de pharmaciens (FSPF et USPO). Dans la solution technique expérimentée, le médecin prescripteur rédige sur son poste de travail la prescription. Son logiciel métier génère, lui, un numéro unique de PEM. Ce numéro et les données de la prescription, qui sont structurées pour chaque ligne de médicaments, en incluant la posologie, sont contenus dans un QR code 2D imprimé sur l’ordonnance remise au patient. Lorsque celui-ci la présente à l’officine, le pharmacien accède aux ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK