Pharmacien Manager n° 185 du 01/03/2019
 

PRATIQUES GESTION

Fabienne Rizos-Vignal

De la souplesse et de la rigueur. C’est l’équation nécessaire pour reprendre une équipe, après une cession. Se démarquer de son prédécesseur, instaurer en douceur des changements, sans tout bousculer, au risque de braquer les collaborateurs. Le tout, dans les règles strictes de la législation sociale.


Dans le cadre d’une cession de l’officine et d’un changement d’employeur, les contrats de travail des collaborateurs se poursuivent, comme le prévoit l’article L. 1224-1 du Code du travail. « Lorsque survient une modification dans la situation juridique de l’employeur, notamment par succession, vente, fusion, transformation du fonds, mise en société de l’entreprise, tous les contrats de travail en cours au jour de la modification subsistent entre le nouvel employeur et le personnel de l’entreprise. » A charge pour le nouveau titulaire de respecter l’ensemble des droits et des obligations résultant de chaque contrat. Chaque salarié conserve ainsi sa rémunération, sa qualification, son ancienneté, et les avantages acquis (par exemple, une prime, un 13ème mois, un bonus d’équipe) issus d’un engagement unilatéral de l’ancien titulaire ou d’un usage qui s’est instauré dans l’officine. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?




Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK