Pharmacien Manager n° 183 du 01/12/2018
 

PRATIQUES

Yves Rivoal

Les applications vouées à décrypter la composition des cosmétiques fleurissent. En répondant à une attente des consommateurs qui prônent plus de transparence, elles pourraient bien contribuer à modifier leurs habitudes d’achat.


Depuis quelques mois, certains clients se promènent dans les rayons de parapharmacie, Smartphone à la main scannant les code-barres des produits. C’est le nouveau phénomène des applications, qui identifient les substances indésirables dans les produits dermocosmétiques. Leur credo ? Décrypter les formulations utilisées par les laboratoires, afin d’identifier d’éventuelles substances à risque. « Ajoutez à cela des listes d’ingrédients sur les packagings impossibles à décrypter car écrites le plus souvent en latin, et vous obtenez un manque de transparence que les applications viennent combler pour aider les consommateurs à choisir les bons produits. », ajoute Julie Chapon, cofondatrice de Yuka, une application qui a construit son succès sur l’évaluation des produits alimentaires et qui a intégré la fonctionnalité cosmétique en juin dernier. Yuka, Quelcosmetic, Inci Beauty ou Clean Beauty… la plupart de ces ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Avez-vous ou allez-vous participer au Grand débat national ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK