Pharmacien Manager n° 178 du 01/06/2018
 

NEWS

François Pouzaud

Si la procédure semble simple, la mise en œuvre se révèle d’une complexité bien plus grande qu’il n’y paraît et représente, au-delà des enjeux stratégiques, à tous les niveaux de la chaîne de distribution, un vaste chantier informatique contraint par les délais du calendrier.


Le compte à rebours est lancé. À partir du 9 février 2019, les laboratoires pharmaceutiques devront respecter la directive « Médicaments falsifiés », 2011/62/UE, instituant un code communautaire relatif aux médicaments à usage humain. Soit un pedigree « à la boîte » pour prévenir l’introduction de médicaments falsifiés dans la chaîne d’approvisionnement légale. Même si à ce jour, « il n’y a aucun cas connu de falsification dans la chaîne de distribution légale du médicament en France », fait remarquer Christelle Maréchal, directrice des Affaires européennes et relations extérieures du Leem. Les médicaments concernés par la sérialisation en France sont les médicaments soumis à prescription, sauf les médicaments homéopathiques, les gaz à usage médical, certains produits de contraste ou extraits d’allergènes. SIMPLE en principeTechniquement, la sérialisation consiste à attribuer à chaque boîte de médicament un numéro de série ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK