Pharmacien Manager n° 176 du 29/03/2018
 

NEWS

Fabienne Colin

Des invendus, des lots de marque nationale, des produits inconnus à vil prix… les déstockeurs vendent diverses marchandises par Carton, palette ou camion. Bien capitaliser sur ces réseaux est complexe. Mais cela peut rapporter gros.


Des Pampers en pharmacie ? C’est devenu presque banal. Leader Santé avait fait figure de pionnier en achetant des lots de couches-culottes de grande distribution pour les revendre en officine. L’objectif : se différencier en proposant des produits du quotidien à petits prix. Depuis près de dix ans, le groupement parisien a appris à gérer les achats de déstockage. Aujourd’hui, d’autres lui ont emboîté le pas. À tel point que le salon Pharm’Affaires, lancé en 2014, fait la part belle aux déstockeurs. Parmi les exposants de l’édition 2017, des entreprises tels que Chamylinex, Interlots, Sacha Destock, les belges BB Concept et J&Co achètent des surstocks et des fins de série bradés pour les revendre à des commerçants… La technique, bien huilée dans le textile ou l’électroménager, est désormais mise à profit dans ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK