Pharmacien Manager n° 175 du 22/02/2018
 

TENDANCES

Charlotte Nattier

Si l’eau constitue bien Souvent l’ingrédient Principal des produits cosmétiques, c’est plutôt la quête d’innocuité, de transparence et d’éthique qui a poussé sa remise sur le devant de la scène. En témoigne le boum des eaux micellaires et du thermalisme en cosmétique ou des eaux de Cologne en parfumerie.


L’eau est mythique. Elle est le symbole de la pureté et de la protection par excellence. En valeur universelle et originelle, l’eau s’inscrit parfaitement dans les nouvelles tendances de consommation qui découlent des scandales sur les formulations cosmétiques. D’ailleurs, l’eau fait partie intégrante des formules cosmétiques depuis l’avènement des émulsions, la fameuse huile dans eau. Comme la dureté de l’eau courante n’est pas compatible avec les contraintes de formulation, l’industrie cosmétique a mis en place des procédés de purification. Cette eau servant essentiellement à dissoudre des actifs à l’origine solides n’entraîne pas d’impact direct pour le produit fini. Ainsi, des eaux dites enrichies apparaissent. Le phénomène n’est pas récent.ÇA COULE de source !Seules sept marques – Avène, La Roche-Posay, Vichy, Uriage, Eau Thermale de Jonzac, Garmarde et Saint-Gervais Mont-Blanc – peuvent se targuer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK