Pharmacien Manager n° 175 du 22/02/2018
 

PRATIQUES

François Pouzaud

Vous Venez de racheter une officine et vous vous rendez compte, avec l’effondrement brutal de 20 % de votre ca en quelques mois, que le vendeur vous a fourni des informations inexactes sur son activité. Que pouvez-vous faire ? Et comment prévenir ce risque ?


Les vendeurs ont parfois plus d’un mauvais tour dans leur sac pour tromper les acquéreurs sur la réalité vraie. La disparition de CA lié aux fournitures à des collectivités après la reprise est le litige n° 1 lors d’une revente. « Le vendeur laisse croire à l’acquéreur que les patients se déplacent à la pharmacie, alors qu’en réalité c’est l’EHPAD. Ce CA est donc extrêmement volatil et l’acquéreur n’est pas sûr de le conserver », prévient Luc Bertrand Manry, avocat de l’étude Havre Tronchet. D’autant que « les conventions avec les EHPAD ne sont pas transmissibles de plein droit », ajoute Thomas Crochet, avocat aux Barreaux de Toulouse et de Paris. C’est pourquoi, en pratique, ce CA n’est pas pris en compte dans la valorisation du fonds. Autre arnaque fréquente : les rétrocessions lors d’achats groupés. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !