Pharmacien Manager n° 174 du 22/01/2018
 

ANTI-ARTHROSIQUES

MARCHÉ

Carole De Landtsheer

Voies orales et topiques ne suivent pas les mêmes évolutions sur le marché des produits dédiés aux problèmes d’arthrose. Alors que les traitements de fond bataillent pour conserver leur place, les solutions locales liées à cette problématique se comptent sur les doigts de la main.


Depuis le déremboursement des anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente en mars 2015, les références prises par voie orale (73 % de PDM à fin septembre 2017, source Ospharm) enregistrent une décroissance significative (– 8,3 % pour un CA de 121,6 M d’€ à fin septembre 2017, selon IMS). Mais cette baisse tend à s’estomper, si bien que les principaux acteurs du marché parlent d’une récente stabilisation, voire d’une reprise sous l’impulsion des compléments alimentaires, dont la part de marché en valeur frôle les 40 %, en hausse de 17,4 % en cumul annuel à fin septembre 2017, selon Ospharm. Assurément, les ventes d’antiarthrosiques par voie orale se sont largement reportées sur les compléments alimentaires. Même si, par voie orale, les produits OTC restent majoritaires (56 % de PDM en valeur, selon Ospharm) et affichent une évolution négative à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK