Le paiement sans contact - Pharmacien Manager n° 166 du 28/03/2017 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 166 du 28/03/2017
 

PRATIQUES GESTION

Auteur(s) : YVES RIVOAL

Vos clients commencent à vous demander s’ils peuvent régler avec leur carte ou leur mobile sans contact ? Il est probablement temps pour vous de basculer dans cette nouvelle ère du paiement. Voici comment…

L’année 2016 restera comme celle du démarrage pour le paiement par carte sans contact. « L’an passé, les volumes ont doublé pour atteindre plus de 500 millions de transactions, et fin 2016, 10 % des réglements en magasin étaient réalisés en sans contact, confirme Loÿs Moulin, directeur du Développement du Groupement Cartes Bancaires. Aujourd’hui, 35 % des 1,5 million de commerces français sont équipés d’un TPE compatible sans contact. Côté clients, 41 millions de cartes sans contact ont d’ores et déjà été distribuées, ce qui représente un taux de couverture de près de 65 %. »

LE TERMINAL de paiement

Pour proposer ce service à vos clients, il faut posséder un terminal de paiement compatible sans contact (qui affiche sur l’écran les fameuses ondes Wifi). « C’est souvent le cas des TPE de moins de trois ans, et il faut alors demander à la banque d’installer le logiciel sans contact pour les paiements par carte, explique Laurent Gavaud, responsable Flux et fiduciaire au Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine. Une simple mise à jour logicielle permettra ensuite d’accepter aussi les paiements mobiles. » Si votre TPE date de plus de trois ans, il suffit d’appeler sa banque ou son prestataire de services pour procéder à son remplacement par un modèle plus récent. « Ces opérations de mises à jour du logiciel ou de remplacement du TPE ne coûtent rien car elles entrent dans le cadre de la maintenance du terminal », précise Laurent Gavaud. Le montant de la location du TPE ne change pas non plus, tout comme le pourcentage de commission pris sur chaque encaissement. » A noter. Pour le commerçant, le passage au paiement sans contact ne change rien.

LE PAIEMENT par carte

Pour le client, c’est aussi très simple. Au moment de payer, il doit poser sa carte sur le terminal pour que son paiement soit enregistré. « Le paiement sans contact est aujourd’hui limité à 20 € par transaction », rappelle Loÿs Moulin. Ce plafond passera à 30 € sur toutes les nouvelles cartes qui seront commercialisées à partir d’octobre 2017.

LE PAIEMENT mobile

Le mode de fonctionnement est sensiblement différent pour le paiement mobile. « Le client doit avoir au préalable téléchargé sur son Smartphone une application comme Apple Pay, Orange Cash ou Paylib, une solution qui vient d’être lancée par un consortium de banques », explique Thibault de Dreuille, délégué général de l’Association Française du Sans Contact Mobile. Avec Paylib, après avoir posé son téléphone allumé sur l’écran du TPE, le client doit s’identifier avec son empreinte digitale ou le code secret qui permettent de déverrouiller son téléphone. Autre différence, le plafond est fixé à 300 €. « Le marché du paiement mobile sans contact s’annonce lui aussi prometteur car il y a d’ores et déjà en France 11,5 millions de téléphones Android NFC compatibles sans contact, rappelle Thibault de Dreuille. Et chez Apple, tous les modèles sortis depuis l’iPhone 6 intègrent cette fonctionnalité.

→ Pour accepter le paiement sans contact par carte et mobile, il faut un TPE compatible sur lequel est installé un logiciel de paiement sans contact.

→ Un simple appel à sa banque ou a son fournisseur de services permet de demander gratuitement le changement du TPE et l’installation ou la mise à jour du logiciel.

→ Le plafond du paiement sans contact par carte est fixé à 20 €. Il passera à 30 € en octobre prochain. Il est plus élevé pour les paiements mobiles : 300 € avec l’appli Paylib par exemple.

→ Le montant de la location du TPE et le pourcentage de commission pris par la banque sont identiques au paiement par carte classique.

AVANTAGES

L’intérêt du paiement sans contact ne se limite pas à sa rapidité. « Il permet aussi aux commerçants de ne plus avoir à gérer d’espèces, ce qui réduit d’autant le risque d’agressions, souligne Laurent Gavaud. Il bénéficie aussi de la même garantie que les paiements traditionnels. Lorsqu’un client fait opposition sur un paiement parce que sa carte ou son Smartphone a été volé, c’est la banque qui porte le risque. Elle rembourse le client et paye le commerçant. »

POUR ALLER + LOIN

Besoin d’informations sur les recours en cas de paiement frauduleux ?

Contactez le service Moniteur Expert. Anne-Charlotte Navarro, juriste, appuyée par un comité d’experts, est à votre écoute au 01 76 21 91 73. Service sur abonnement.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !