Pharmacien Manager n° 166 du 28/03/2017
 

EXEMPLAIRE

NEWS

E.K.-G.


Naples, Rome, Milan ou Gênes : des centaines d’officines italiennes offrent la possibilité de consulter un psychologue en pharmacie. Présent quelques heures par semaine, il reçoit avec ou sans rendez-vous et à un prix modéré voire gratuit. C’est la réforme de 2009, avec laquelle la « pharmacie de services » est née, qui a permis cette initiative. Les clients viennent pour « des problèmes de stress, d’anxiété, de dépression ou des difficultés de dialogue parents-enfants », note Annarosa Racca, présidente de Federfarma. Objectif : faire de l’officine « la première interface socio-sanitaire aux demandes de la population ». Un exemple pour la pharmacie française ?

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Envisagez-vous de réduire vos stocks de tubes de doses et granules d’homéopathie ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK