Pharmacien Manager n° 166 du 28/03/2017
 

PRATIQUES

Fabienne Colin

La sous-traitance de préparations pour d’autres pharmacies est un métier à part. Elle nécessite un fort investissement mais assure diversification, satisfaction et, à terme, rentabilité. Témoignages.


Grégoire Cuillerier a le sens du défi. En 2013, le titulaire de la Pharmacie Maginot à Tours (37) a décroché l’autorisation de devenir sous-traitant en homéopathie. Aujourd’hui, son activité à destination de pharmacies clientes est en plein développement. Mais il a fallu beaucoup de motivation pour en arriver là.ANTICIPERPour les préparations magistrales, tout débute par un dossier étayé à présenter à son ARS. Le Tourangeau démarre sa réflexion en 2012. Il se fait épauler par un confrère déjà passé par là. Une tradition dans la sous-traitance. Jean-Michel Challamel, titulaire de la Pharmacie du Pont de Bois à Toulon (83), soustraitant en préparations magistrales depuis 2014, a lui aussi commencé par échanger avec d’autres pharmaciens. « Entre l’idée et le démarrage de l’activité, trois ans se sont écoulés », se souvient-il. Car pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !