Piloter en mode données - Pharmacien Manager n° 157 du 21/04/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Pharmacien Manager n° 157 du 21/04/2016
 

NEWS

Auteur(s) : Yves Rivoal

Exploiter les données contenues dans les logiciels de gestion officinaux (lgo). c’est ce que proposent les extracteurs de données qui positionnent de plus en plus leurs solutions comme des outils d’aide à la décision.

Ils s’appellent Pharmastat, Santestat, Ospharm, Offisanté… Les principaux extracteurs du marché ont vu le jour en proposant aux pharmaciens d’intégrer un panel d’officines. L’intérêt ? Les tableaux de bord générés à partir de l’analyse des tickets de caisse figurant dans les LGO permettent d’évaluer sa performance sur les taux de TVA, les ventes, la substitution… Et de la comparer avec celle de ses confrères. « Le pharmacien voit tout de suite s’il référence les produits leaders, et s’il est bien positionné en termes de prix », souligne Baudouin Petitpré, directeur du panel des pharmacies IMS Pharmastat.

Les extracteurs de données informent aussi sur la typologie de la clientèle. « Chaque mois, nous communiquons aux titulaires des statistiques sur l’âge et le sexe de leurs patients avec ordonnances », confie Philippe Roux, P-DG d’Ospharm. Ce qui permet d’affiner son référencement et ses promotions. Egalement, les extracteurs s’intéressent aux stocks, en indiquant les rotations par taux de TVA. Offisanté fournit chaque mois la liste des références surstockées, ainsi que des alertes sur tous les produits à recommander. A noter que son tableau de bord récapitulant les prix d’achats sur les grosses rotations figure parmi les plus populaires. Alors que chez IMS Pharmastat, la dimension des achats n’est pas traitée. « Nous nous heurtons à un manque d’homogénéité, souligne Baudouin Petitpré. Certains titulaires indiquent le prix grossiste sans la remise, les unités gratuites et les RFA, alors que d’autres incluent toutes les remises. »

BOOSTER sa marge

Cette absence de norme dans la saisie des prix d’achat empêche d’ailleurs les extracteurs de comparer la marge d’une officine avec celle de la zone de chalandise. « Nos tableaux de bord permettent en revanche de piloter la marge de son officine selon le taux de TVA, laboratoire par laboratoire, produit par produit, assure Nicolas Buglio, directeur associé d’Offisanté. Et les titulaires se rendent souvent compte que s’ils mettaient en avant un laboratoire challenger (au lieu d’un leader), ils amélioreraient sensiblement leur taux de marge. » Les rapports d’Offisanté permettent aussi d’évaluer l’efficacité de l’équipe officinale à travers des fiches qui détaillent les ventes des collaborateurs par taux de TVA, par univers de consommation, par famille de produits… « Il s’agit d’un outil managérial très précieux pour fixer des objectifs. »

AUGMENTER les ventes

Aussi intéressants qu’apparaissent ces outils, ils ne sont pas encore suffisamment exploités par les titulaires, comme le regrette Philippe Roux. « Chez nous, sur les 6 000 pharmaciens de notre réseau, ils ne sont que 300 à se rendre régulièrement sur notre site Internet pour y effectuer des recherches pointues sur un marché, une famille de produits… » La plupart des officinaux n’ont ni le temps, ni l’envie de se plonger dans des tableaux de bord. Un constat que reconnaît Jean-Paul Kauffmann, titulaire de la Pharmacie de Bourgogne à Lyon, qui utilise depuis quatre ans Offisanté. « Les trois tableaux que je consulte en priorité sont ceux des ventes, du stock et de la substitution. » Une utilisation très ciblée qui se révèle néanmoins efficace. « Par exemple, en septembre dernier, nous avons constaté une baisse de 18 % du CA sur Bioderma. Nous avons demandé au laboratoire de mettre en place des actions marketing qui ont permis de remonter les ventes. »

RÉVISER sa stratégie

La tendance est aux tableaux de bord plus compréhensibles. C’est sur ce marché de la datavisualisation que se positionne la jeune société Pocket Result. « Nous sommes en mesure de fournir des indicateurs de performance sur toutes les données hébergées dans les logiciels de gestion officinaux, précise Fabienne Prigent, directrice marketing de Pocket Result. Nos tableaux de bord sur mesure et très visuels permettent de faire ressortir les écarts sur les indicateurs et les chiffres clés. L’objectif étant de faciliter la prise de décision et la mise en place d’actions correctrices. » Sur ce point, Offisanté suggère systématiquement les actions à mener, en les intégrant aux tableaux de bord.

INVESTIR… ou pas

Côté investissement, l’accès à IMS Pharmastat est gratuit. De son côté, Ospharm demande simplement d’adhérer à la coopérative pour s’abonner à Datastat. Prix d’une part : 1,54 € TTC. Et pour 8 € HT par mois le service Datastat Expert permet de recevoir un relevé de prix de proximité. Offisanté commercialise son service 49 € HT par mois, Pocket Result à partir de 70 € HT par mois, auxquels il faut ajouter 5 000 € HT pour la configuration du dashboard sur mesure. « Un coût qui peut être mutualisé par plusieurs pharmacies », précise Fabienne Prigent.

ON EN PARLE

DIABÈTE

Un serious game

La Fédération française des diabétiques vient de mettre en ligne un serious game de sensibilisation au diabète de type 2 : « Rififi à Daisy Town ». Les joueurs endossent le costume de Lucky Luke pour enquêter sur cette pathologie qui touche 4 ?millions de patients en France. Le jeu passe en revue les différents facteurs de risque, les moyens de prévention existants et délivre des conseils en matière d’alimentation et d’activités physiques. Il est accessible sur internet et téléchargeable sur l’Appstore et Google Play. afd.asso.fr/diabete/serious-game

DON

Le don d’organes reste difficile à aborder, même auprès des proches. L’appli du donneur d’organes donne des informations sur le sujet et permet de remplir sa carte de donneur. Disponible sur l’Appstore et Google Play, elle a été désignée « application coup de cœur des internautes » lors des Trophées de la santé mobile 2016.

64 % C’est le nombre de Français qui considèrent la santé comme axe prioritaire de développement des objets connectés, devant la sécurité (53 %) et la domotique (41 %), selon une étude Opinion Way pour DISTREE#Connectdays.

L’APPLI DU MOIS

La start-up française Health commercialisera à partir de septembre CardioNexion, un dispositif médical prédictif pour la détection et le suivi des pathologies cardiovasculaires. La V1 de CardioNexion se présente sous la forme d’un capteur à appliquer sur la peau qui mesure, enregistre et transmet toutes les trente secondes la fibrillation auriculaire. En cas d’anomalie dans les résultats, les données sont envoyées à une plate-forme médicale où des spécialistes en cardiologie se relaient 24 h/24. La V2 de CardioNexion, dont la commercialisation est prévue courant 2017, se matérialisera sous la forme d’un vêtement, un tee-shirt ou un soutien-gorge, dans lequel seront tissés les capteurs. Cette V2 pourrait être commercialisée en pharmacie.

CONNECTED HEALTH

La 2e édition du salon Connected Health se tiendra à Monaco du 31 mai au 1er juin. Au programme, des conférences sur la santé demain, l’e-santé et les professionnels de santé, les tendances en e-santé dans l’univers de la pharmacie… connectedhealthmonaco.com

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !