Pharmacien Manager n° 154 du 25/02/2016
 

FAUTE GRAVE

PRATIQUES GESTION

F.R.-V.


Licencié pour s’être assoupi pendant son service de nuit, un agent de sécurité saisit les prud’hommes. La Cour d’appel puis la Cour de cassation donnent raison au salarié. Cet incident isolé ne justifiait pas son licenciement pour faute grave. Lorsque l’employeur s’engage sur le terrain de la faute grave, il doit considérer l’ancienneté du salarié. Au regard de cette antériorité, si le salarié n’a jamais fait l’objet d’aucun reproche, il est risqué de s’emparer d’une seule erreur pour le licencier.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !