Pharmacien Manager n° 134 du 23/01/2014
 

COOPÉRATIONS COMMERCIALES

Pratiques gestion

en bref

F.P.


Deux arrêts de la cour d’appel de Nîmes (du 26 janvier 2012, n° 09/05026 et n °09/5027) ont jugé que le fait, pour un distributeur, de ne pas avoir rendu aux dates prévues les services de coopération commerciale convenus avec les fournisseurs, doit s’analyser en une absence de service. Alors même que le distributeur avait pu démontrer avoir réalisé les services concernés à d’autres dates que celles contractuellement fixées. Ces deux arrêts sont maintenant définitifs. « Il s’agit ici d’une interprétation littérale des dispositions du Code de commerce », commente Caroline Cazaux, avocate au département concurrence-distribution de Fidal à Rennes. Par ailleurs, la description des services sur les factures ne suffit pas à démontrer leur réalité. Il appartient au distributeur de justifier de la réalité des services rendus (Cour de cassation, chambre commerciale, 24 septembre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous

Votre grossiste-répartiteur vous donne-t-il satisfaction ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK