Prescription initiale hospitalière annuelle pour Orgovyx - Le Moniteur des Pharmacies n° 3506 du 23/03/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3506 du 23/03/2024
 

EXPERTISE

DELIVRANCE

Auteur(s) : Par Marianne Maugez

Antagoniste non peptidique des récepteurs de la GnRH, le rélugolix, principe actif d’Orgovyx, est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints d’un cancer de la prostate avancé hormonodépendant.

RÈGLES DE DISPENSATION

Médicament à prescription initiale hospitalière annuelle réservée à certains spécialistes.

Durée maximale de prescription : 1 an.

Première dispensation : ordonnance hospitalière établie par un spécialiste en oncologie ou un médecin compétent en cancérologie.

Renouvellement : ordonnance de ville établie par tout prescripteur et présentation simultanée de l’ordonnance hospitalière initiale datant de moins de 1 an.

L’ESSENTIEL À RETENIR

Posologie et administration

Le traitement doit être instauré avec une dose de charge de 360 mg (3 comprimés) le premier jour et poursuivi à la dose de 120 mg (1 comprimé) en 1 prise par jour.

En cas d’oubli de prise de moins de 12 heures, avaler le comprimé dès que possible. Si l’oubli est constaté plus de 12 heures après l’heure de prise habituelle, ne pas prendre le comprimé oublié.

Si le traitement est interrompu pendant plus de 7 jours, reprendre l’administration par la dose de charge de 360 mg avant de poursuivre avec une dose quotidienne de 120 mg.

Les comprimés doivent être avalés entiers, pendant ou en dehors des repas, à peu près à la même heure chaque jour.

Interactions

L’administration avec des inhibiteurs oraux de la P-gp (azithromycine, clarithromycine, kétoconazole, amiodarone, carvédilol, vérapamil, ritonavir, notamment) n’est pas recommandée. Si la coadministration ne peut pas être évitée, prendre le rélugolix en premier et respecter un intervalle d’au moins 6 heures avant l’administration de l’autre médicament.

En cas d’administration concomitante avec des médicaments à la fois inducteurs de la P-gp et inducteurs puissants du cytochrome P450 3A (carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital, rifampicine, rifabutine, millepertuis, etc.), la dose de rélugolix doit être augmentée à 240 mg par jour en 1 prise.

Prudence avec les médicaments connus pour allonger l’intervalle QT ou qui peuvent induire des torsades de pointe (quinidine, amiodarone, sotalol, méthadone, antipsychotiques, etc.).

Points de vigilance

En cas de rapport sexuel avec une femme en âge de procréer, une contraception efficace doit être utilisée pendant le traitement et jusqu’à 2 semaines après l’administration de la dernière dose.

Principaux effets indésirables

Les plus fréquemment observés sont les bouffées de chaleur, les douleurs musculosquelettiques, la fatigue et les troubles digestifs.

Une gynécomastie, des affections psychiatriques (insomnie, dépression), des sensations vertigineuses, des céphalées, une hyperhidrose et des perturbations métaboliques (augmentation des triglycérides et/ou de la cholestérolémie) sont également cités.

 
 
 
 

Fiche technique

Rélugolix, 120 mg, flacon de 30 comprimés pelliculés.

Liste I, remb. SS à 100 %.

Accord Healthcare : 03 20 40 17 70

 

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !