Qu’est-ce qu’une colite microscopique ? - Le Moniteur des Pharmacies n° 3505 du 16/03/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3505 du 16/03/2024
 
PATHOLOGIE

CONTACT

QUESTION DE COMPTOIR

Auteur(s) : Nathalie Belin

 

En augmentation ces 20 dernières années, la colite microscopique concerne 10 à 14 % des patients souffrant d’une diarrhée chronique et dont la muqueuse colique est d’aspect endoscopique normal. Le diagnostic est établi sur la présence d’anomalies microscopiques spécifiques constatées lors de la réalisation de biopsies muqueuses coliques étagées. Un âge supérieur à 60 ans, le sexe féminin et le tabagisme sont associés à un risque accru de développer une colite microscopique. Celle-ci serait secondaire à une réponse immunitaire inappropriée, déclenchée par des agents infectieux ou médicamenteux, chez un sujet génétiquement prédisposé. Se manifestant par une diarrhée d’installation brutale dans un tiers des cas ou plus progressive et insidieuse, son évolution reste le plus souvent bénigne mais très variable d’un patient à l’autre, avec une symptomatologie continue ou intermittente, voire des rémissions spontanées. Des douleurs abdominales sont présentes dans la moitié des cas, mimant un syndrome de l’intestin irritable avec diarrhée, le principal diagnostic différentiel. La recherche d’une cause médicamenteuse, qui concernerait la moitié des cas, doit être systématique. Sont incriminés des veinotoniques (Cyclo 3 Fort, Cirkan, etc.), des antisécrétoires (oméprazole, lansoprazole, ranitidine, par exemple), des antiagrégants plaquettaires (aspirine, ticlopidine), des antidépresseurs (sertraline, duloxétine, clozapine, etc.), des statines, l’acarbose, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des sartans, notamment. Les symptômes apparaissent en moyenne quatre à huit semaines et jusqu'à quatre mois après l’introduction du traitement. Son arrêt entraîne une amélioration clinique en quelques jours. En l’absence de cause iatrogène identifiée, le traitement de première intention repose sur le budésonide.

 
 
 
  • Sources : « Colites microscopiques : recommandations européennes », Post’U 2021, fmcgastro.org ; « Colites microscopiques », fiches pratiques du Club de réflexion des cabinets et groupes d'hépato-gastroentérologie (Cregg), 2019 ; « Colites microscopiques », La Revue du praticien, mars 2015.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !