Vente en ligne de médicaments : des frontières à fixer par les Etats - Le Moniteur des Pharmacies n° 3504 du 09/03/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3504 du 09/03/2024
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Auteur(s) : Anne-Charlotte Navarro

 

Le 29 février dernier, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a précisé qu’un Etat membre de l’Union européenne (UE) est libre de s’opposer, s’il le souhaite, à une plateforme de vente en ligne de médicaments over the counter (OTC) si celle-ci effectue directement la vente avec le cyberconsommateur. En clair, il ne tient qu’au gouvernement français, et à lui seul, d’interdire l’arrivée d’Amazon et consœurs sur le terrain de la vente en ligne de médicaments OTC en France. Pour les plateformes d’e-commerce, dont le rôle se limite uniquement à mettre en relation des vendeurs et des clients, comme Pharmazon, aucun Etat membre de l’UE ne pourra empêcher leur activité sur son territoire. Cela signifie aussi qu’un prestataire non pharmacien qui se contente de mettre en relation un patient et une pharmacie, sans intervenir directement dans la vente, est aujourd’hui légitimé !  

 
 
 

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !