Patient hypertendu : quelle activité physique recommander ? - Le Moniteur des Pharmacies n° 3503 du 02/03/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3503 du 02/03/2024
 

EXPERTISE

FORMATION

Auteur(s) : Par Marie-Sophie Lagarde avec l’aimable relecture du Dr Olivier Lagarde, cardiologue, pharmacien hospitalier honoraire au centre hospitalier Simone-Veil (Val-d’Oise)

La pratique d’une activité physique a un effet bénéfique sur la pression artérielle. Elle doit s’inscrire dans les activités du quotidien, associée à un programme plus intense d’endurance et de renforcement musculaire 2 à 7 fois par semaine.

Quels sont les bénéfices de l’activité physique sur la tension ?

L’activité physique d’intensité faible à modérée permet de diminuer l’hypertension artérielle (jusqu’à 7 mmHg) à condition qu’elle soit d’une durée suffisante et régulière.

Après 3 semaines d’entraînement, les premiers résultats significatifs apparaissent mais le bénéfice ne se fait sentir qu’après 6 mois.

Quelles activités choisir ?

Chaque séance doit respecter trois phases : l’échauffement, de 15 minutes au minimum, l’activité en tant que telle et la récupération active.

Il est conseillé de choisir un sport d’endurance de type aérobie (cyclisme, course à pied, marche, natation, yoga) à raison de 30 minutes par jour, 3 à 7 jours par semaine, en plus des activités physiques de la vie quotidienne (monter les escaliers, jardinage, ménage).

Les séances d’endurance peuvent être complétées par du renforcement musculaire (poids, bandes élastiques) d’intensité modérée, 2 ou 3 jours non consécutifs par semaine. Les grands groupes musculaires sont travaillés à raison de 4 séries d’une dizaine de répétitions chacune.

Quelles sont les conditions de réussite ?

La régularité étant primordiale, le patient doit se diriger vers un exercice physique qui lui plaise et durant lequel il est capable de parler sans être essoufflé. Sa fréquence cardiaque (FC) ne doit pas dépasser la moitié de sa fréquence cardiaque maximale (FCM) selon la formule : FC = (220 chez l’homme et 200 chez la femme - âge) / 2.

Avant de commencer, une consultation chez le médecin généraliste permet de décider d’un programme de reprise progressif en fixant des objectifs raisonnables et atteignables pour le patient, adapté à ses capacités physiques et à ses contraintes, comme l’essoufflement, le poids ou l’arthrose.

Après 1 mois de pratique, une réévaluation médicale est conseillée pour rechercher des signes de fatigabilité.

Quelles sont les limites ?

Seul le patient hypertendu dont la tension artérielle est contrôlée, stabilisée par un traitement et inférieure à 180/105 mmHg peut pratiquer une activité sportive. Une activité physique d’intensité légère n’est jamais contre-indiquée.

Même s’il est important que le patient choisisse une activité sportive qui lui plaise, certaines sont à éviter (sport en compétition, aviron, escalade, tennis, voile) et d’autres déconseillés (boxe, marathon, saut à l’élastique, squash, sports collectifs de ballon). En effet, une pratique de haute intensité, même en endurance, augmente la tension artérielle et, par conséquent, accroît transitoirement le risque cardiovasculaire.

 
 
 
 

À noter

L’hypertension artérielle fait partie des maladies éligibles à la prescription d’activité physique adaptée (APA) par un médecin généraliste ou spécialiste. Ces séances ne sont pas remboursées par l’Assurance maladie mais elles peuvent être prises en charge par certaines collectivités ou mutuelles.

  • Sources : « Baisser sa tension artérielle grâce au sport », Fédération française de cardiologie, décembre 2021, fedecardio.org ; « Tension artérielle : l’activité physique pour réduire la pression ! », Institut de recherche du bien-être de la médecine et du sport santé (IRBMS), 27 février 2019 ; « Prescrire de l’activité physique chez le patient hypertendu - Comment et quelle activité physique pratiquer ? », Société française d’hypertension artérielle (SFHTA), présentation des Prs Claire Mounier-Vehier et Pierre Lantelme, Journées de l’hypertension artérielle 2017 ; « Prescription d’activité physique et sportive - Hypertension artérielle » , Haute Autorité de santé (HAS), septembre 2018 ; « La prescription d’activité physique adaptée (APA) », HAS, 13 juillet 2022.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !