La nouvelle donne qui valait 6 milliards - Le Moniteur des Pharmacies n° 3502 du 24/02/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3502 du 24/02/2024
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Auteur(s) : Christelle Pangrazzi

 

Les économistes sont formels : le déploiement des biosimilaires en France pourrait permettre de générer une économie de 6 milliards d’euros d’ici 2026 ! Un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2024, déposé in extremis, autorise les pharmaciens à opérer la substitution dès 2025. Le div prévoit en effet que « deux ans après la publication de l’inscription au remboursement du premier biosimilaire d’un groupe donné, un arrêté ministériel autorise la substitution par le pharmacien au sein de ce groupe, sauf avis contraire de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ». Pour favoriser la mise en place de ce nouvel arrêté, l’ANSM vient de créer un comité scientifique temporaire visant à définir les conditions de la substitution. Composé d’associations de patients et de professionnels de santé, il rassemblera des membres permanents, aux compétences transversales, et des membres conviés spécifiquement pour l’examen de certains groupes de biosimilaires. Un avis sera rendu avant le 31 décembre 2024. Jusqu’à présent, sur cette question, la France porte le bonnet d’âne européen : le taux de consommation de biosimilaires stagne à 17 % pour les prescriptions de ville, contre 80 % en Allemagne et 84 % au Royaume-Uni.

 
 
 

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !