A VOTÉ - Le Moniteur des Pharmacies n° 3500 du 10/02/2024 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3500 du 10/02/2024
 

CONTACT

A VOTE

Propos recueillis le 5 février 2024 par Magali Clausener

Le doublement du montant de la franchise sur les boîtes de médicaments est-il une bonne mesure ?

NSP

LIONEL.jpg

Lionel Aumont, cotitulaire en centre-ville de Montélimar (Drôme), 2 associés, emploie 6 salariés. Groupement : GIE du mont Rachas ; syndicat : USPO.

 

Je ne sais pas. Les patients auront toujours besoin de leurs médicaments, ils vont continuer à venir chercher leur traitement. Je ne pense pas que le doublement de la franchise sur les boîtes aura un impact. Ni sur les patients ni sur les pharmaciens. Très peu de patients sont d’ailleurs au courant de cette augmentation, notamment ceux qui viennent sporadiquement à la pharmacie. Bien sûr, certains malades chroniques examinent leurs relevés de remboursement et eux savent pour les franchises. Mais il s’agit d’une minorité de personnes.

Non

JoelLamarquecopie.jpg

Joël Lamarque, cotitulaire d’une officine rurale au Pian-Médoc (Gironde), emploie 6 salariés dont 2 adjoints. Groupement : Cap’unipharm ; syndicat : FSPF.

 

Cela va avoir des conséquences pour les pharmacies. Aujourd’hui, les gens comptent tout. Peut-être que les patients chroniques seront ceux qui regarderont moins. J’ai néanmoins déjà eu des remarques au comptoir sur ce doublement de franchise. Un patient m’a dit : « Je vais atteindre le plafond plus vite ». En revanche, les personnes qui viennent nous voir pour des pathologies aiguës se contenteront sûrement du strict minimum. Lorsque des médicaments sont prescrits, il y a encore des patients qui prennent toutes les boîtes pour stocker. Je crois que cela ne va plus être le cas.

Non

https://1health-dam.swyp.fr/permalink/v1/7/78624/thumbnail/S-DECROOS.jpg.jpg?token=CHrLY9176sjeTJ7nHGtkEB1YKSRR6U9SH5vDzupvw9iRoRbRbU0Z4pvJi9UYF1Y5" style="" swyp_id="LQ12976370C" title="S-DECROOS.jpg

Stéphane Decroos, titulaire d’une pharmacie de quartier à Aniche (Nord), emploie 9 salariés dont 2 adjoints. Groupement : DPGS ; syndicat : USPO.

 

Dans l’absolu, ce n’est pas une bonne mesure. Cela permet de récupérer de l’argent, mais ce n’est pas bien pour le citoyen. Lorsque les franchises ont été instaurées en 2007, il fallait se douter qu’elles allaient augmenter un jour ou l’autre. Les patients parlent de la franchise à la pharmacie. Ils me demandent si elle est déjà passée à 1 €. Ils sont inquiets, car 1 € de franchise sur une boîte de paracétamol à 2,18 €, c’est beaucoup. Quant aux conditionnements trimestriels, cela ne va rien changer dans mon officine car on les propose d’emblée. La hausse de la franchise ne va pas doper leurs ventes. En revanche, très peu de personnes savent qu’il existe un plafonnement. Si le gouvernement avait porté le plafond à 100 €, sans augmenter les franchises, la mesure serait passée inaperçue.

 

Oui 28,1 %

 

Non 53,7 %

 

NSP 18,2 %

 

Redoutez-vous l’assouplissement des règles de la vente en ligne de médicaments ?

 
 
 
  • Sur une base de 423 votes
  • Sondage réalisé du 24 janvier au 6 février 2024

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !