Avez-vous commencé à qualifier l’identité nationale de santé (INS) de vos patients ? - Le Moniteur des Pharmacies n° 3463 du 29/04/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3463 du 29/04/2023
 

CONTACT

A VOTE

Auteur(s) :
Propos recueillis le 20 avril 2023 par Magali Clausener

NON

Louis Bosson, cotitulaire dans le centre-ville de Montélimar (Drôme), emploie 6 salariés. Groupement : GIE du Mont Rachas ; syndicat : USPO.

LOUIS_BONNEFOND_LIONEL.jpg
 

Nous ne qualifions pas l’INS. Nous sommes d’ailleurs assez peu informés sur ce sujet. Je comprends le principe et je pense qu’en pratique c’est faisable. Dans une pharmacie comme la nôtre, nous connaissons tous nos patients. Leur demander de présenter une pièce d’identité me paraît tout à fait possible si cela s’inscrit dans le cadre d’une relation de confiance. Ils peuvent admettre que c’est nécessaire si nous leur donnons aussi des explications rationnelles. Et c’est une obligation légale…

NON

Anne-Sophie Oger, titulaire en milieu semi-rural à Masnières (Nord), emploie 2 salariés dont 1 adjoint. Groupement : Pharma Group Santé ; syndicat : aucun.

AnneSophieOger.jpeg
 

Nous sommes débordés en ce moment. Il est difficile d’ajouter ce travail en plus de tout ce que nous devons faire ! Même si je comprends pourquoi il faut qualifier l’INS, demander une pièce d’identité à nos patients me semble compliqué. Très souvent, ils n’ont même pas leur carte Vitale sur eux, alors leur carte d’identité… Et c’est encore plus délicat si nous nous adressons à des patients que nous ne connaissons pas. En revanche, pour les patients habituels, nous vérifions leur dossier pharmaceutique.

NON MAIS

Delphine Chadoutaud-Guyon, titulaire dans le centre-ville d’Orsay (Essonne), emploie 4 salariés dont 1 adjoint. Groupement : Unipharm ; syndicat : USPO.

Delphinechadoutaud.jpg
 

Je mets la qualification de l’INS doucement en place. Nous sommes en effet « sous l’eau » et expliquer aux patients pourquoi nous demandons une pièce d’identité prend du temps. L’objectif est déjà de traiter « proprement » les ordonnances. Nous qualifierons l’INS lorsque nous aurons l’esprit libre. Mais il est certain que mon rôle de professionnel de santé est de savoir à qui je délivre des médicaments. Dans le même temps, il est difficile d’imaginer que mes patients de 80 ans, qui viennent régulièrement à la pharmacie, puissent usurper une identité ! Et c’est une révolution pour les pharmaciens de demander une pièce d’identité à la patientèle ! J’avoue d’ailleurs que je comptais sur les médecins pour habituer leurs patients à en présenter une. Cela serait ensuite plus simple pour nous.

 

OUI 18,2 %

 

NON 75,5 %

 

NE SE PRONONCE PAS 6,3 %

 

Vos patients vous (re)parlent-ils de la franchise médicale qui s’applique sur les boîtes de médicaments ?

 
 
 
  • Sur une base de 220 votes
  • Sondage réalisé du 18 au 26 avril 2023

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !