« La prévention de la ciguatera est peu connue et pourtant primordiale » - Le Moniteur des Pharmacies n° 3462 du 22/04/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3462 du 22/04/2023
 

CONTACT

A L'ETUDE

Auteur(s) :
Propos recueillis par Alexandra Blanc

Touchant près de 400 millions de personnes dans les régions endémiques, la ciguatera est une intoxication alimentaire souvent banalisée à tort. La France est l’un des pays les plus touchés en raison de sa présence dans les territoires d’outre-mer. Manon Jambou a profité de son expérience officinale à Tahiti pour produire une plaquette de prévention de cette intoxication.

 

Pourquoi avoir choisi de vous intéresser à la ciguatera ?

 

J’ai réalisé mon stage officinal à Tahiti. Pratiquant la plongée et la pêche, les habitants m’ont rapidement déconseillé de manger certains poissons pour éviter une intoxication. J’ai alors découvert que la ciguatera était un problème très fréquent en Polynésie française. Il s’agit d’une intoxication alimentaire qui a pour origine la dégradation des récifs coraliens notamment liée au réchauffement de l’eau. Les coraux stressés meurent et sont colonisés par une microalgue qui contient une toxine, la ciguatoxine, ingérée par certains poissons. La ciguatera est une maladie émergente qui associe les problématiques écologique et sanitaire. Près de 400 millions de personnes seraient touchées dans les régions endémiques (Pacific sud principalement, Caraïbes et Antilles), cependant moins de 10 % des cas sont déclarés. Les populations locales sont habituées à régulièrement développer des symptômes (troubles gastro-intestinaux et prurit principalement ; la ciguatera est d’ailleurs appelée la « gratte »), mais n’en mesurent pas la gravité potentielle (manifestations chroniques, complications neurologiques et cardiaques).

 

Pourquoi avoir créé une plaquette d’information ?

 

Il n’existe pas de moyen diagnostic spécifique de l’intoxication et aucun traitement curatif n’est disponible. La prévention primaire pour limiter le risque d’intoxication et secondaire pour éviter la chronicisation des symptômes est donc essentielle. Le travail que j’ai mené dans le cadre de ma thèse1 m’a rapidement amenée à la conclusion qu’il fallait largement communiquer auprès du public sur ce sujet. J’ai donc réalisé une fiche à mettre à disposition des clients des pharmacies des régions endémiques mais qui peut aussi être utile pour sensibiliser les voyageurs. Pour sa rédaction, je me suis notamment appuyée sur des productions de l’Institut Louis-Malardé, une institution de Polynésie française dont les missions concernent la santé publique et la recherche scientifique, qui est à la pointe de la recherche sur la ciguatera.

 

Si vous deviez résumer en quelques mots cet outil…

 

Les principales informations de prévention de l’intoxication et de ses complications sont présentées dans le document. Y sont également rappelées les précautions alimentaires à respecter, les mesures à suivre en cas de grossesse et d’allaitement ainsi que la liste les aliments à éviter en postintoxication. En effet, un régime alimentaire spécifique est recommandé pendant un à six mois, voire plus, à la suite d’une intoxication pour éviter que les symptômes ne perdurent.

 

La fiche est disponible sur le site Lemoniteurdespharmacies.fr, onglet « Comptoir », rubrique « Conseils », puis « Thèses d’étudiants, les outils pratiques ».

 
 
 
  • 1. « La ciguatéra en Polynésie française : du phénomène écologique à l’impact sur la santé », sous la direction d’Isabelle Passagne, thèse soutenue le 24 février 2023 à la faculté de pharmacie de Bordeaux (Gironde).

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !