Jorveza, médicament à prescription initiale restreinte - Le Moniteur des Pharmacies n° 3459 du 01/04/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3459 du 01/04/2023
 
RÈGLES DE DISPENSATION

EXPERTISE

DELIVRANCE

Auteur(s) :
Par Marianne Maugez

Jorveza contient du budésonide, un glucocorticoïde aux propriétés anti-inflammatoires. Sous forme de comprimés orodispersibles, il est indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles chez les patients âgés de plus de 18 ans.

 

PHOTO MPL MPL3420

Médicament à prescription initiale annuelle réservée à certains spécialistes

 

- Durée maximale de prescription : 1 an.

 

- Première dispensation : ordonnance établie par un spécialiste ou un service d’hépatogastroentérologie.

 

- Renouvellement : ordonnance établie par tout prescripteur avec présentation simultanée de l’ordonnance initiale datant de moins de 1 an.

Posologie et administration

 

- En phase d’induction, la dose journalière recommandée est de 2 mg de budésonide, soit 1 comprimé d’1 mg matin et soir, pendant 6 à 12 semaines.

 

- En phase d’entretien, la dose préconisée est de 1 mg de budésonide par jour en 2 prises. Une dose quotidienne de 2 mg peut être envisagée pour les patients présentant une maladie ancienne ou une inflammation de l’œsophage fortement étendue au stade aigu de la maladie.

 

- Le comprimé orodispersible doit être avalé après les repas et au moins 30 minutes avant de manger à nouveau, de boire ou de se laver les dents.

 

- Il convient de placer le comprimé sur le bout de la langue et de le presser légèrement contre le palais, immédiatement après l’avoir retiré de la plaquette. Le processus effervescent débute lors du contact du comprimé avec la salive et dure au moins 2 minutes (il peut persister jusqu’à 20 minutes).

 

- Ne pas mâcher ni avaler le comprimé avant dissolution.

Interactions et précautions d’emploi

 

- L’administration concomitante avec des inhibiteurs puissants du cytochrome P450 3A (kétoconazole, ritonavir, clarithromycine, jus de pamplemousse) est à éviter.

 

- L’injection de vaccins vivants n’est pas recommandée (risque de réponse immunitaire réduite).

 

- Ne pas utiliser pendant la grossesse, sauf en cas de nécessité absolue.

 

- Par précaution, arrêter l’allaitement ou interrompre le traitement en tenant compte des bénéfices de chaque option pour la mère et pour l’enfant.

Points de vigilance

 

- Des troubles visuels peuvent apparaître lors d’une corticothérapie, nécessitant une consultation ophtalmologique.

 

- Les patients atteints de tuberculose, d’hypertension, de diabète sucré, d’ostéoporose, d’ulcère gastroduodénal, de glaucome ou de cataracte doivent être particulièrement surveillés en raison du risque plus important d’effets indésirables systémiques.

 

- Varicelle, zona et rougeole sont susceptibles de s’aggraver en cas d’administration de glucocorticoïdes. Le statut vaccinal des patients doit être contrôlé avant le traitement.

Principaux effets indésirables

 

Les effets indésirables les plus fréquemment observés sont les infections fongiques de la bouche, du pharynx et de l’œsophage. Céphalées, affections gastro-intestinales et fatigue ont également été décrites.

 
 
 
 

Fiche technique

Budésonide 0,5 mg et 1 mg, comprimés orodispersibles.

Liste I, remb. SS à 65 %.

Dr Falk Pharma SAS : 01 78 90 02 71

 

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !