Quand la femme enceinte prend en main sa lévothyroxine - Le Moniteur des Pharmacies n° 3458 du 25/03/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
LE MONITEUR DES PHARMACIES n° 3458 du 25/03/2023
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Auteur(s) : Yolande Gauthier

 

Dans ses nouvelles recommandations de bonne pratique sur la prise en charge des dysthyroïdies chez l’adulte, publiées mi-mars, la Haute Autorité de santé (HAS) s’est intéressée notamment au cas spécifique des femmes enceintes. « Il est impératif d’informer les femmes en âge de procréer (ou qui ont un projet de grossesse), et ayant une hypothyroïdie connue et traitée, de l’importance de consulter rapidement leur médecin dès connaissance de la grossesse », souligne-t-elle. L’activité de la thyroïde augmentant d’environ 50 % pendant cette période, les doses de lévothyroxine doivent être majorées de 20 à 30 % dès le début de la grossesse. « Dans l’éventualité où la patiente n’a pas accès rapidement à un médecin et si elle n’a pas d’ordonnance établie à l’avance avec des doses augmentées, elle doit augmenter d’elle-même ses doses de lévothyroxine en attendant la consultation. Pour ce faire, elle devra prendre 2 doses quotidiennes de plus par semaine soit 9 comprimés par semaine au lieu de 7 (par exemple, 2 comprimés au lieu de 1 comprimé les lundi et jeudi et 1 comprimé les autres jours de la semaine) », recommande la HAS.

 
 
 

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !