« Je propose le paiement en cryptomonnaies » - Le Moniteur des Pharmacies n° 3452 du 11/02/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3452 du 11/02/2023
 

CONTACT

MON METIER

Auteur(s) : Peggy Cardin-Changizi

A Paris, dans le 10e arrondissement, la pharmacie Bergère est la première officine française à accepter les règlements avec de la cryptomonnaie. Une initiative originale menée par son titulaire, Michael Cohen, aguerri à ce mode de paiement numérique.

Se différencier par les services proposés aux clients : tel est le leitmotiv de Michael Cohen, titulaire parisien de 31 ans. « J’ai toujours été motivé pour développer en pharmacie des projets innovants ou des services différenciants inspirés des autres circuits de distribution », reconnaît l’intéressé, qui a introduit les cryptomonnaies dans son officine. En effet, dès le rachat de sa première pharmacie en 2018, alors qu’il n’a que 26 ans, il s’attache à développer le digital, à soigner l’accueil, à travailler le parcours client… « J’en avais marre de voir partout des modèles d’officines identiques, avec les mêmes rayons, les mêmes promotions… Je voulais moderniser l’image et les services de la phar­macie. Etre disruptif ». A tel point qu’au bout d’un an et demi, malgré une belle progression de l’activité, il se sépare de ses investisseurs et quitte son officine. « Après le confinement, en 2020, j’ai rejoint Procter & Gamble en tant que délégué commercial ». Et c’est lors d’un rendez-vous avec une titulaire qu’il a à nouveau le coup de foudre… pour une pharmacie.

Une première en France

Aujourd’hui, Michael Cohen est titulaire de la pharmacie Bergère, située rue du Faubourg-Poissonnière, à Paris. C’est la première de France à proposer le paiement en cryptomonnaies. « Ce service a tendance à se généraliser. La pharmacie est l’un des commerces que les Français fréquentent le plus, il était important pour moi de le proposer. » C’est lors d’un séminaire de son groupement iPharm, fin 2022, sur la pharmacie du futur, que Michael Cohen entend parler de la solution Lyzi, qui intègre dans les commerces ce système de paiement numérique. « Les cryptomonnaies m’intéressent, je n’ai donc pas hésité à me lancer. A l’heure où le pharmacien réaffirme son image de professionnel grâce aux nouvelles missions, il doit aussi renforcer son image de commerçant moderne. »

La transaction se fait en quelques clics grâce à une application qui réalise une réversion directe en devises locales sur le compte du commerçant. « On indique le montant en euros sur l’appli qui va ensuite afficher l’équivalence en cryptomonnaie, détaille le titulaire. Il suffit alors de scanner le QR Code qui apparaît sur l’écran du client pour valider la transaction, qui sera versée en monnaie locale – en l’occurrence en euros. » Un nouvel onglet installé dans le logiciel de caisse permet au commerçant d’intégrer ces transactions à sa comptabilité. Un simple autocollant indique que la pharmacie accepte ce mode de paiement « très sécurisé ». « Mon objectif n’est pas d’attirer plus de monde mais de pouvoir démocratiser le système et répondre aux attentes de tous les publics qui souhaitent régler leurs achats en cryptomonnaies. La pharmacie est généralement en retard sur les innovations. Pour une fois, elle est en avance ! »

BIO

Michael Cohen

2017

Diplômé de la faculté de pharmacie de Paris-Descartes

2018-2019

Titulaire de la pharmacie Basire (Paris 16e)

2021

Devient en mars titulaire de la pharmacie Bergère (Paris 10e)

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !