Prescription initiale hospitalière annuelle pour Somatuline LP - Le Moniteur des Pharmacies n° 3449 du 21/01/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3449 du 21/01/2023
 

EXPERTISE

DÉLIVRANCE

Auteur(s) : Marianne Maugez

Octapeptide analogue de la somatostatine naturelle, le lanréotide est indiqué dans l’acromégalie, les symptômes cliniques des tumeurs carcinoïdes et des tumeurs neurœndocrines (TNE) gastrœntéropancréatiques non résécables de l’adulte.

RÈGLES DE DISPENSATION

Médicament à prescription initiale hospitalière annuelle

• Durée maximale de prescription : 1 an.

• Première dispensation : ordonnance hospitalière établie par tout prescripteur.

• Renouvellement : ordonnance de ville établie par tout prescripteur et présentation simultanée de l’ordonnance hospitalière initiale datant de moins de 1 an.

L’ESSENTIEL A RETENIR

Posologie et administration

• La posologie varie de 60 à 120 mg tous les 28 jours, en injection sous-cutanée profonde.

• En cas d’acromégalie, les patients bien contrôlés peuvent recevoir une dose de 120 mg tous les 42 ou 56 jours.

• L’administration se fait dans le quadrant supéro-externe de la fesse ou dans la région supéro-externe de la cuisse, en alternant côté droit et côté gauche.

• Après une formation adaptée, l’auto-injection est possible pour les patients recevant une dose stable.

Précautions d’emploi

• Les seringues sont à conserver à une température comprise entre + 2 et + 8 °C. Une fois sorti du réfrigérateur, le médicament emballé peut être remis au frais à condition de ne pas avoir subi plus de trois excursions de température et d’avoir été conservé pendant moins de 72 heures au total à une température inférieure à + 40 °C.

• Une diminution de l’absorption intestinale de ciclosporine est possible en cas de coadministration, un contrôle des concentrations plasmatiques de l’immunosuppresseur est préconisé.

• Une adaptation des posologies du traitement antidiabétique (insuline, glitazones, répaglinide ou sulfamides hypoglycémiants) peut être nécessaire.

• L’administration concomitante de médicaments bradycardisants peut avoir un effet additif sur la légère diminution du rythme cardiaque associée au lanréotide. Les médicaments métabolisés par le cytochrome P450 3A4 et possédant un faible index thérapeutique doivent être utilisés avec prudence.

• Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de Somatuline LP pendant la grossesse et l’allaitement.

Points de vigilance

• Avant de commencer le traitement, puis tous les 6 mois, une échographie de la vésicule biliaire est préconisée.

• La glycémie est à surveiller lors de l’instauration du traitement et lors de toute modification posologique.

• Un examen de la fonction thyroïdienne peut être recommandé.

Principaux effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents sont les troubles gastro-intestinaux (diarrhées et douleurs abdominales, habituellement transitoires), les lithiases biliaires et les réactions au site d’injection. Des troubles du métabolisme (hypoglycémie ou hyperglycémie), des bradycardies sinusales et des douleurs musculosquelettiques ont également été décrits.

FICHE TECHNIQUE

Lanréotide acétate, 60 mg, 90 mg et 120 mg, solution injectable LP en seringue préremplie. Liste I, remb. SS à 100 % (seul le dosage 120 mg LP est remboursé dans l’indication des TNE). Ipsen Pharma : 01 58 33 58 20

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !