La glutamine - Le Moniteur des Pharmacies n° 3449 du 21/01/2023 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3449 du 21/01/2023
 

EXPERTISE

MICRONUTRITION

Auteur(s) : Nathalie Belin

C’est un acide aminé non essentiel, le plus abondant dans l’organisme. Substrat énergétique important, la glutamine est notamment impliquée dans la protection immunitaire.

De quoi s’agit-il ?

• La glutamine est un acide aminé non essentiel produit au niveau des muscles squelettiques.

• Il est estimé en outre qu’une alimentation équilibrée en fournit entre 5 et 10 g par jour via la consommation de viandes, de poissons, de produits laitiers, de céréales, de légumineuses notamment. Par ailleurs, 90 % de la glutamine absorbée par voie orale est utilisée par l’intestin, le foie et les reins.

• Elle constitue un substrat énergétique important pour les entérocytes et les lymphocytes, mais aussi les cellules épithéliales du rein, du pancréas et les neurones. Impliquée dans la protection immunitaire et la synthèse protéique, elle intervient aussi dans le bilan azoté, le métabolisme du glucose, la synthèse du glutathion et de la glucosamine.

Un déficit est-il possible ?

• La glutamine peut être produite en quantité insuffisante lorsque l’organisme est soumis à des états d’agression aiguë (activité physique intense, opération chirurgicale, etc.). Elle est, de ce fait, considérée comme un acide aminé dit « conditionnellement indispensable ». Des traumatismes physiques graves (interventions chirurgicales notamment au niveau abdominal, brûlures importantes, etc.) peuvent en effet induire un déficit en glutamine. Il pourrait en résulter une plus grande vulnérabilité aux infections (les cellules intestinales et celles de l’immunité ne disposant plus de ce substrat en quantité suffisante).

• De même, lors d’exercices physiques prolongés et d’entraînements sportifs intenses, il a été mis en évidence une diminution des concentrations plasmatiques en glutamine en raison de son utilisation par les muscles.

Que disent les études ?

• L’apport en glutamine semble modérément réduire le risque de complications infectieuses chez des patients ayant subi des interventions chirurgicales lourdes. Une supplémentation en nutrition parentérale est parfois proposée en raison du déficit en glutamine constaté. Aucune étude scientifique rigoureuse ne montre en revanche son intérêt chez le sportif : elle est toutefois couramment utilisée sous forme de complémentation orale (5 à 10 g par jour) dans le but de renforcer l’immunité et d’améliorer la récupération musculaire.

• De nombreuses études chez l’animal ou chez l’homme révèlent que la glutamine intervient dans le maintien de la fonction barrière de la muqueuse intestinale. Proposée pour réduire l’hyperperméabilité intestinale, elle a fait l’objet d’études cliniques par exemple dans le cadre de la maladie de Crohn, non concluantes à ce jour, et du syndrome de l’intestin irritable où elle apparaît davantage prometteuse : un essai randomisé versus placebo a été mené chez des patients atteints d’un syndrome de l’intestin irritable postinfectieux (survenant après une gastrœntérite aiguë) associé à des troubles du transit à type de diarrhées. Administrée à raison de 5 g 3 fois par jour, la prise de glutamine a été associée à une diminution du nombre de selles et une amélioration de leur consistance après 8 semaines de prise.

Quelles précautions ?

• La prise de compléments alimentaires à base de glutamine est déconseillée chez les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’en cas d’altération des fonctions hépatiques ou rénales.

• Dans les compléments alimentaires visant l’hyperperméabilité intestinale, la glutamine est souvent associée à des vitamines et minéraux et/ou à des plantes contribuant au bon fonctionnement de l’immunité, des muqueuses ou ayant une action antioxydante (zinc, vitamines A, D, curcuma, thé vert, etc.). Ces associations sont notamment retrouvées dans des produits tels que Glutaform (Synergia), Ergyprotect Confort (Nutergia), Permealine (PiLeJe), Glutavance (Inovance), Permea-Rege (Inelda), etc. Ces références ne permettent pas d’atteindre la dose de 15  g de glutamine par jour (recommandée dans l’étude menée chez des patients atteints d’un syndrome de l’intestin irritable) au risque de dépasser les doses limites recommandées en vitamines et minéraux notamment. Il convient alors d’orienter vers un apport de glutamine seule comme proposé dans les références destinées au sportif (Apurna L-glutamine, Eafit Pure L-glutamine, etc.).

Sources : « Les compléments alimentaires destinés aux sportifs », avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), 2016 ; Conception des compléments alimentaires, Lavoisier Tec & Doc, 2016 ; Zhou et al. « Randomised placebo-controlled trial of dietary glutamine supplements for postinfectious irritable bowel syndrome », Gut, 2019 ; « Apport en protéines : consommation, qualité, besoins et recommandations », Anses, 2007.

EN PRATIQUE

- Un apport supplémentaire en glutamine pourrait être intéressant chez les patients ayant subi une intervention chirurgicale lourde et ceux atteints d’un syndrome de l’intestin irritable.

- La prise de glutamine est déconseillée chez les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’en cas d’altération des fonctions hépatiques ou rénales.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !