Le Moniteur des Pharmacies n° 3422 du 18/06/2022
 

ÉDITO

Laurent Lefort


Qu’on ne s’y méprenne pas, les médecins de ville travaillent beaucoup. Trop, selon eux, pour participer davantage à la permanence des soins afin de soulager les urgences, comme le proposent leurs confrères et collègues hospitaliers. Difficultés d’accès aux soins, déserts médicaux, spécificités de l’exercice libéral… Sept syndicats médicaux* ont même pris la décision de s’adresser directement aux Français pour le faire savoir. Qu’est-ce au juste : une explication ou une justification ? Jamais la médecine libérale n’a donné autant l’impression d’être coincée entre le marteau et l’enclume. Oui, les médecins sont bel et bien pris en étau. Entre des professions paramédicales qui se voient confier nombre de missions de premier recours, palliant ainsi un manque de disponibilité flagrant dans les cabinets de ville, et des structures hospitalières qui ne cessent de clamer leur ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Certains membres de votre équipe vous ont-ils réclamé une augmentation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !