La BPCO de Line Haleur - Le Moniteur des Pharmacies n° 3418 du 21/05/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3418 du 21/05/2022
 

EXPERTISE

CONSEILS ASSOCIÉS

Auteur(s) : Anne-Gaëlle Harlaut

Line, 61 ans, ancienne fumeuse, souffre d’une bronchopneumonie chronique obstructive. Sous Spiriva Respimat depuis 3 ans, elle a été hospitalisée pour infection pulmonaire et dyspnée persistante. En accord avec le pneumologue, son traitement évolue et un plan d’action personnalisé est mis en place.

Conseils complémentaires

Bouche sèche et risque carieux. Contre cet effet indésirable fréquent de Spiolto, boire régulièrement de petites quantités d’eau plate, sucer des bonbons sans sucre ou utiliser un spray, voire un gel lubrifiant. Vaccinations. Insister sur l’intérêt dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) du vaccin contre la grippe saisonnière et de ceux contre les pneumocoques tous les 5 ans. Facteurs de risque d’aggravation. La sédentarité : l’activité adaptée aux possibilités fait partie du traitement ; maintenir a minima une activité quotidienne (marche, jardinage, etc.), si possible plus soutenue (vélo, natation, par exemple), en prévoyant des temps de repos après l’effort. La dénutrition : avoir une alimentation équilibrée, enrichie en cas de faible appétit (gruyère, lait en poudre, œufs, etc.), se peser régulièrement et consulter rapidement dès les premiers signes d’amaigrissement. Les polluants : éviter autant que possible les pics de pollution, la fumée, le tabagisme passif et, a fortiori, actif. En cas d’exacerbation. Informer le médecin immédiatement de la prise de l’antibiotique et/ou de la cortisone et prendre rendez-vous, si elle est prévue, pour la kinésithérapie respiratoire. Une chambre d’inhalation avec embout ou masque facial peut optimiser l’efficacité des aérosols doseurs (AeroChamber Plus, Vortex, etc.). Consulter le médecin dans les 48 à 72 heures et en urgence en cas de dyspnée sévère, d’œdèmes, de cyanose des extrémités, de tachycardie, de désorientation.

ACCOMPAGNER LA DISPENSATION

Spiolto Respimat : la préparation du dispositif et son utilisation (synchroniser pression/inspiration, bloquer la respiration 10 secondes) sont déjà connues de Line. Prendre 2 bouffées de façon successive, tous les jours à la même heure. Surveiller le compteur de doses, cocher celui de cartouches à chaque insertion et jeter l’inhalateur après la sixième cartouche.

Ventoline : 1 à 2 bouffées en cas de gêne respiratoire, renouvelée si besoin quelques minutes plus tard. En cas d’exacerbation inhabituelle, renouveler les prises jusqu’à retour à l’aisance respiratoire habituelle ou, si elle est sévère, jusqu’à 2 à 6 bouffées toutes les 5 à 10 minutes en attendant les urgences.

Amoxicilline : 1 comprimé à dissoudre dans l’eau, avec ou sans aliment, à commencer uniquement en cas d’exacerbation inhabituelle accompagnée d’expectorations qui changent de couleur (jaune-vert).

Prednisone : avaler 2 comprimés le matin au cours du repas uniquement lors d’exacerbation inhabituelle accompagnée d’une dyspnée augmentée et gênant les activités.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !