La nouvelle mission de dépistage du cancer colorectal vous séduit-elle ? - Le Moniteur des Pharmacies n° 3417 du 14/05/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3417 du 14/05/2022
 

CONTACT

A VOTÉ

Auteur(s) : François Pouzaud

OUI

Thierry Deleau, titulaire d’une pharmacie rurale à Pecquencourt (Nord), emploie 6 salariés dont 1 adjoint. Groupement : DPGS ; syndicat : USPO.

Je n’ai aucun souci à proposer et à remettre un kit de dépistage du cancercolorectal tous les deux ans à mes patients âgés entre 50 et 74 ans qui sont éligibles à ce dépistage. C’est de la prévention, donc ça rentre naturellement dans nos missions. De souvenir, il me semble que les pharmaciens ont déjà été impliqués par le passé dans cette opération de dépistage, avec remise d’un test Hemoccult au patient. Nous envoyions ensuite le résultat du test que l’on avait préalablement retranscrit sur une feuille vierge. Nous avions accompli ce travail avant qu’il ne soit confié aux médecins. La rémunération du pharmacien prévue dans la convention pharmaceutique me paraît correcte. Maintenant, tout dépendra des volumes de kits à remettre.

OUI

Pascal Lachaise, titulaire d’une pharmacie de quartier à Chenôve (Côte-d’Or), emploie 5 salariés (un ex-adjoint est devenu associé). Groupement : Giphar ; syndicat : USPO.

Cela me séduit de m’engager dans une opération de santé publique, quelle qu’elle soit. Le pharmacien a un rôle majeur à remplir dans le dépistage du cancer colorectal car l’utilisation d’un tel kit par le patient demande de lui fournir des explications. Pendant la crise sanitaire, on nous a confié des missions de prévention et de dépistage, nous avons relevé ces défis et aujourd’hui ce rôle du pharmacien est reconnu par la population. Preuve que celui-ci a bien changé. Aujourd’hui, dès que l’on parle de prévention ou de dépistage aux gens, ils ont le réflexe de s’adresser spontanément à leur pharmacien et de venir chercher ce service à l’officine. C’est assez magique !

NON MAIS

Vincent Méneux, titulaire dans le centre-ville de Clisson (Loire-Atlantique), emploie 6 salariés dont 2 adjoints. Groupement : Les Pharmaciens associés ; syndicat : FSPF.

Cette mission est d’utilité et de santé publique, donc je vais la faire. Mais de là à dire qu’elle est séduisante dans ses modalités, je n’irai pas jusque-là, étant donné que le sujet est un peu délicat : le test de dépistage est réalisé sur un prélèvement de selles. Le travail administratif (remplir une fiche, coller des étiquettes préremplies, enveloppe préaffranchie à retourner, etc.) ne l’est guère plus. Contrairement à d’autres tests de dépistage que nous réalisons en officine, nous ne gérons pas ni ne contrôlons celui-ci de A à Z, il peut donc y avoir des aléas inhérents à un dépistage réalisé (ou pas) par le patient, seul, à son domicile. Il y a une incertitude sur le fait que ce test soit réellement effectué.

Les résultats de notre sondage

Votez sur lemoniteurdespharmacies.fr

Sur une base de 365 votes

Sondage réalisé du 20 avril au 4 mai 2022

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !