« J’aimerais qu’il y ait plus de pharmaciens dans la vie publique » - Le Moniteur des Pharmacies n° 3416 du 07/05/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3416 du 07/05/2022
 

CONTACT

MON ENGAGEMENT

Auteur(s) : Matthieu Vandendriessche

Installé depuis une trentaine d’années dans la Vienne, Bruno Belin a à cœur de préserver l’officine. Tant son passé, au travers d’une reconstitution de ce que fut autrefois sa propre pharmacie, que son avenir. Sénateur, il soutient les commerces dans les territoires ruraux.

C’est une idée qui trottait dans sa tête depuis longtemps et qui s’est concrétisée lors du confinement de l’automne 2020. A Monts-sur-Guesnes, dans la Vienne, Bruno Belin a aménagé un musée de la pharmacie mitoyen à son officine. Une partie des meubles d’origine étaient conservés. D’autres étaient dispersés et il a fallu les rechercher pour reconstituer cette pharmacie d’antan, ouverte en 1882. « Je ne m’en suis procuré aucun autre que ceux qui étaient ici. Les habitants sont aussi venus donner ce qui chez eux s’y rapportait. » Bocaux, formes galéniques, matériel de préparatoire et boiseries décorent cette apothicairerie-musée qui recense près de 700 pièces. Les ordonnanciers y sont désormais des ouvrages de mémoire. « Il est arrivé à deux reprises qu’ils permettent d’éclairer une famille sur ce qu’ont pu être les derniers jours d’un aïeul. » « Blanc comme un cachet d’aspirine » et « Se dorer la pilule » : le pharmacien aime aussi animer le lieu en déclinant anecdotes et expressions passées de l’univers officinal au langage quotidien. Il est installé dans cette commune rurale d’un millier d’habitants depuis 1991. Et s’y trouve chaque semaine du jeudi après-midi au lundi. « L’exercice en milieu rural, c’est beaucoup de disponibilité. L’avantage est que, selon un schéma ancien, l’officine est dans ma maison ! »

Des modèles en politique

Bruno Belin est également sénateur de la Vienne depuis septembre 2020. « J’ai été un élu avant d’être pharmacien », pointe-t-il. Une coupure du Moniteur des pharmacies de mars 1983 qu’il a conservée le désigne déjà, jeune homme de 20 ans, comme adjoint au maire en région parisienne.

Le titulaire a toujours exercé différentes fonctions électives locales. Il devient maire de sa commune en 2001 puis entre au conseil départemental de la Vienne avant d’en devenir le président entre 2015 et 2020. Un poste occupé auparavant par René Monory. Son parcours politique croise celui du président du Sénat dans les années 1990. Il est l’un de ses modèles. Une autre inspiration vient de sa propre sœur, Corinne Imbert, sénatrice et pharmacienne. Coup double ! Et situation inédite de fratrie dans la Haute Assemblée. « Corinne et moi, nous ne sommes pas entrés en politique de la même manière. Elle était pharmacienne dans une commune rurale. Puis pour des raisons affectives, elle a pris le relais de son époux, décédé jeune, en entrant au conseil municipal puis au conseil départemental. C’est ainsi qu’elle s’est engagée dans les élections sénatoriales et a été élue. »

Impliqué dans l’aménagement du territoire

Au palais du Luxembourg, le pharmacien reste aussi un porte-voix de sa profession. Le 17 décembre 2020, il intervient et défend devant le ministre de la Santé la place des officines dans la vaccination contre le Covid-19. A ce jour, la sienne en a réalisé plus de 4 000… « Notre métier exige une grande polyvalence. Nous l’avons montré au fil des vagues pendant cette crise sanitaire. Nous avons assuré ce qui est notre mission de santé publique. » Bruno Belin s’emploie à répercuter les aspirations des habitants de son territoire. « J’aimerais qu’il y ait plus de pharmaciens dans la vie publique. C’est un métier passionnant qui vous offre un lien particulier avec la population. Les gens viennent me dire ce qu’ils ont à me dire, sans que s’installe une distance. » Le sénateur se préoccupe en particulier des zones de fragilité territoriale. « Il y a des risques de déserts pharmaceutiques. A certains endroits, des pharmacies ferment faute de repreneurs ou ne sont pas reprises assez vite. Et les agences régionales de santé “écrasent” les licences. » Le pharmacien est membre de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable. « C’est un domaine qui m’intéresse. Il y a déjà assez de médecins et de pharmaciens à la commission des affaires sociales. Et au moins j’y suis préservé des lobbyings. J’ai ma vision de pharmacien d’officine, je n’ai pas envie d’être influencé dans un sens ou dans un autre. » Dans sa mission en cours sur le commerce en milieu rural, il peut déjà l’affirmer : il y aura un volet sur la pharmacie.

BIO Bruno Belin

1991 Installation à Monts-sur-Guesnes (Vienne)

2020 Elu, en septembre, sénateur de la Vienne

2022 Célèbre, en janvier, les 140 années d’existence de son officine

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !