LA SCLÉROSE EN PLAQUES - Le Moniteur des Pharmacies n° 3413 du 16/04/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3413 du 16/04/2022
 

EXPERTISE

NOUVELLE MOLÉCULE

Auteur(s) : Delphine Guilloux

Maladie auto-immune du système nerveux central, la sclérose en plaques (SEP) concernerait environ 110 000 personnes en France, les trois quarts étant des femmes. L’âge moyen de début des symptômes se situe entre 25 et 35 ans. La SEP n’est pas une maladie héréditaire, mais le déclenchement de l’affection associerait une susceptibilité génétique à des facteurs environnementaux.

Quelles sont les différentes formes de SEP ?

La SEP est caractérisée par une démyélinisation du système nerveux central. Elle peut s’exprimer sous trois formes : récurrente-rémittente (SEP-RR), secondairement progressive (SEP-SP) et primaire progressive (SEP-PP). La forme récurrente (SEP-R) regroupe les SEP-RR, les SEP-SP avec poussées, ainsi que les patients avec un seul événement démyélinisant et un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) montrant une dissémination spatiale et temporelle. Parmi les différentes formes de SEP, la SEP-RR est la plus fréquente puisqu’elle concerne 80 à 85 % des patients.

La SEP-RR évolue par poussées sans progression du handicap en dehors de celles-ci. Une poussée est définie par l’apparition de nouveaux symptômes durant au moins 24 heures et disparaissant partiellement ou totalement. Dans 50 à 60 % des cas, la SEP-RR se transforme en SEP-SP après un délai variable de 15 à 20 ans et se caractérise par une aggravation progressive avec ou sans poussées. La SEP-PP se définit quant à elle par une aggravation progressive d’emblée.

Quels sont les signes cliniques ?

Les manifestations possibles sont nombreuses et dépendent de la zone du système nerveux atteinte. Les signes neurologiques peuvent se traduire par une faiblesse musculaire, une baisse de l’acuité visuelle (névrite optique rétrobulbaire), des troubles sensitifs (fourmillements, sensations de chaud ou de froid, etc.), des douleurs neuropathiques, des vertiges, des troubles urinaires, sexuels, etc. Des signes généraux peuvent aussi apparaître tels qu’une asthénie, des difficultés de concentration et de mémorisation, ainsi qu’une dépression.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !