L’infliximab peut changer le calendrier vaccinal des bébés - Le Moniteur des Pharmacies n° 3413 du 16/04/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3413 du 16/04/2022
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Auteur(s) : A. Blanc*, A.-H. Collin**, M. Maugez***, F. Pouzaud****

La vaccination par un vaccin vivant atténué (contre les rotavirus, la varicelle, la fièvre jaune, BCG, ROR) des nourrissons exposés in utero à l’infliximab (Remicade et biosimilaires Flixabi, Inflectra, Remsima et Zessly) doit être différée jusqu’à 12 mois après la naissance, recommande l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). En cause, le passage transplacentaire de l’infliximab qui expose les nourrissons à un risque de diminution de leurs défenses immunitaires, et donc à un risque accru d’infections. De même, l’administration d’un vaccin vivant chez un enfant allaité par une mère traitée par l’anticorps monoclonal n’est pas recommandée, sauf si l’infliximab est indétectable dans son sang.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !