Comment valoriser le fonds derrière le masque de la pandémie - Le Moniteur des Pharmacies n° 3412 du 09/04/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3412 du 09/04/2022
 
COMPTABILITÉ

SERVICES

TRANSACTIONS

Auteur(s) : François Pouzaud

Les activités liées au Covid-19 brouillent la lecture de l’indicateur de rentabilité qu’est l’excédent brut d’exploitation (EBE). Pour une valorisation juste, isoler le chiffre d’affaires correspondant et retraiter les éléments qui lui sont associés s’avère indispensable pour l’acquéreur.

La difficulté, pour un pharmacien titulaire comme pour un candidat à l’installation, réside dans la valorisation de l’outil de travail matérialisée par la valeur du fonds de commerce transmis. En 2021, les activités économiques des officines ont été bouleversées par la multiplication des vaccinations anti-Covid-19 et des tests antigéniques. Dans la période actuelle, encore incertaine, l’approche de cette valeur doit tenir compte du chiffre d’affaires (CA) et de la marge, inhérents à ces activités exceptionnelles liées à la crise sanitaire. Elle doit conduire les experts-comptables à avoir une analyse de plus en plus fine dans leurs évaluations avec un retraitement très détaillé de la composition des produits et de leur marge. Dans la liste des éléments volatils et non stables du CA à retraiter (à extraire), il y avait déjà, avant le Covid-19, ceux issus des collectivités, des maisons de retraite, de l’export, de la vente des médicaments chers à faible marge issus de la sortie de la réserve hospitalière. Il faut rajouter dorénavant les extractions suivantes : le CA des ventes de masques, de gel hydroalcoolique, de vaccins anti-Covid-19, de tests antigéniques, des autotests, les honoraires issus de la vaccination contre le Covid-19 et des tests antigéniques.

Ce travail de retraitement des activités liées à la pandémie est facilité par l’analyse du CA par taux de TVA, le taux à 0 % s’appliquant aux tests et aux vaccins.

En matière de masse salariale, la difficulté résidera dans le retraitement des heures supplémentaires effectuées par le personnel de l’officine et des embauches d’étudiants ou de collaborateurs en contrat à durée déterminée (CDD) pour les tests antigéniques et la vaccination.

Les charges externes, ou tout au moins une partie d’entre elles, méritent également une attention particulière, avec un retraitement le cas échéant. En effet, certains pharmaciens ont pratiqué des tests et vaccins en délocalisant leurs prestations hors de leur lieu d’exploitation (surplus de charges de loyer et achat de barnum) et ont éventuellement eu recours à des prestataires externes.

Autant de raisons supplémentaires de privilégier une approche par la rentabilité (prix en fonction d’un coefficient d’EBE retraité) et de faire encore plus abstraction d’une valorisation sur la base du CA HT.

La marge nette sur coûts variables

« L’EBE des bilans de la période Covid-19 ne doit pas être pris comme l’EBE référent pour la valorisation de l’officine. L’approche de la valorisation du fonds de commerce par le critère de l’EBE du futur acquéreur nous semble mieux adaptée », confirme Joël Lecœur, expert-comptable du cabinet LLA et président du groupement CGP.

L’EBE servant à la valorisation s’obtient en retraitant la marge nette sur coûts variables de l’activité liée au Covid-19. « Elle correspond à la différence entre, d’un côté, le CA relatif aux ventes de vaccins, de tests, d’autotests, honoraires correspondants inclus et, de l’autre, les charges variables regroupant le coût d’achat des tests antigéniques, autotests ou vaccins vendus et le coût du personnel pour réaliser les tests et les vaccinations : heures supplémentaires, CDD d’étudiants et autres aides ayant été recrutées », indique-t-il.

C’est avec un EBE ainsi retraité des activités Covid-19 que l’acquéreur pourra apprécier la valeur de l’officine, sa capacité de remboursement et donc sécuriser son opération d’achat.

Constatez-vous une amélioration au niveau des ruptures de stock de médicaments ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !