« J’ai témoigné en faveur de Mon espace santé » - Le Moniteur des Pharmacies n° 3411 du 02/04/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3411 du 02/04/2022
 

CONTACT

MON ENGAGEMENT

Auteur(s) : Fabienne colin

Convaincue des avantages du carnet de santé numérique Mon espace santé, lancé le 3 février, Nathalie Lemare, titulaire à Chaville, a témoigné en faveur de ce nouveau service public.

Les pharmaciens sont des professionnels de santé au contact des patients. Tous les jours, nous les accueillons, nous les conseillons, accompagnons, écoutons… Notre rôle en tant que pharmaciens sera d’expliquer à nos patients le mode de fonctionnement de Mon espace santé et de les inciter à le mettre en place et à se connecter ». C’est par ces mots que Nathalie Lemare, titulaire de la pharmacie des Ecoles à Chaville (Hauts-de-Seine), est intervenue dans une vidéo diffusée le 3 février lors de la conférence de presse de lancement de Mon espace santé (MES). Ce carnet de santé numérique doit permettre à chaque Français de prendre sa santé en main en y compilant ses documents médicaux, documents qui seront bientôt rejoints par ceux déposés par les professionnels de santé. « J’ai été sollicitée par mon groupement, PHR, pour témoigner », indique celle qui s’est installée après une carrière de 27 ans chez Servier. Et si ce groupement a pensé à elle, c’est sans doute moins pour ses années d’expérience en logistique, que pour son appétence pour le digital. Dans sa surface de vente au concept Pharmacie Référence, une borne interactive permet aux patients de se connecter grâce à leur carte de fidélité pour trouver des informations. L’officine est également pilote pour un nouveau service du groupement : une application qui permet la préparation d’ordonnance.

Une sécurité pour tous

« Pour nous, pharmaciens, Mon espace santé permet une sécurisation des données du patient et, je l’espère à terme, des ordonnances, car aujourd’hui de plus en plus de médecins envoient celles-ci par e-mail. C’est terrible en matière de sécurité. Actuellement, sur une carte Vitale, si le patient n’a pas ouvert de dossier pharmaceutique, une officine n’a accès qu’à son propre historique de vente et de délivrance. Or rien n’empêche ce même patient de photocopier son ordonnance et d’aller chercher plusieurs fois le même médicament ailleurs. Les conséquences peuvent être dramatiques… Si demain nous avons accès à des données de délivrance, nous aurons un historique », se réjouit la titulaire qui s’apprête à communiquer sur les bénéfices de rassembler les informations. « C’est une sécurité pour le patient », répète-t-elle, convaincue par le nouvel outil national.

D’ailleurs, dès sa réunion mensuelle avec son équipe de quatre salariés début février, elle a mis MES à l’ordre du jour. Il a été décidé d’en faire la promotion grâce à des leafltets à distribuer au comptoir, à des affiches et à des posts sur Facebook.

Reste à attendre que les logiciels professionnels soient compatibles pour que l’officine puisse alimenter l’espace.

BIO Nathalie Lemare

1995 Diplômée de la faculté de pharmacie de Rennes (Ille-et-Vilaine), option industrie

1993-2020 Différents postes en production et logistique chez Servier

2020 Titulaire de la pharmacie des Ecoles à Chaville (Hauts-de-Seine)

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !