La somnolence diurne excessive - Le Moniteur des Pharmacies n° 3409 du 19/03/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3409 du 19/03/2022
 

Les 22 nouvelles molécules 2021 à l’officine

Neurologie

La somnolence diurne excessive, également appelée hypersomnolence, est définie comme une « incapacité à rester éveillé dans la période d’éveil diurne ». La somnolence diurne excessive, dont les causes peuvent notamment être la narcolepsie et le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (Sahos), se manifeste par une altération de la qualité de la veille, avec des accès irrépressibles et imprévisibles de sommeil et une vigilance diminuée.

Qu’est-ce que la narcolepsie ?

La narcolepsie touche environ une personne sur 2 800. Son origine, mal connue, serait multifactorielle, mêlant facteurs génétiques et environnementaux. Outre la somnolence diurne excessive, la narcolepsie peut également entraîner des paralysies du sommeil, des hallucinations, des troubles de la mémoire, etc. On distingue la narcolepsie de type 1, auparavant appelée « avec cataplexie », et la narcolepsie de type 2, anciennement « sans cataplexie », le phénomène de cataplexie concernant plus de deux tiers des patients. Les épisodes de cataplexie, qui surviennent le plus souvent en réponse à une émotion positive, sont définis comme un brusque relâchement du tonus musculaire sans perte de conscience.

Qu’est-ce que le Sahos ?

Le Sahos, qui touche quant à lui 4 à 10 % de la population, se caractérise par des interruptions (apnées) ou des réductions (hypopnées) de la respiration dues à des obstructions fréquentes des voies aériennes supérieures durant le sommeil. Le Sahos se manifeste par une somnolence diurne excessive, mais également par des symptômes comme des ronflements, des sensations d’étouffement nocturne, une nycturie, des sueurs nocturnes, des troubles de la concentration, des troubles de l’humeur ou des céphalées matinales. Outre l’altération de la qualité de vie, le Sahos sévère augmente le risque de mortalité cardiovasculaire. Parmi les facteurs de risque figurent notamment l’obésité, l’hypertension réfractaire, ainsi que des caractéristiques anatomiques (hypertrophie amygdalienne, rétrognathisme).

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !