KESIMPTA OFATUMUMAB - Le Moniteur des Pharmacies n° 3409 du 19/03/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3409 du 19/03/2022
 
SCLÉROSE EN PLAQUES

Les 22 nouvelles molécules 2021 à l’officine

Neurologie

Anticorps monoclonal anti-CD20 actif sur les lymphocytes

Effets indésirables

- Très fréquemment : infections des voies aériennes supérieures (grippe, sinusite, pharyngite, etc.) ou des voies urinaires (cystite, bactériurie, etc.), réactions systémiques liées à l’injection (fièvre, céphalées, myalgies, etc.) et locales au point d’injection.

- Fréquemment : herpès buccal, déficit en immunoglobulines M sanguines.

Contre-indications

- Déficit immunitaire sévère.

- Infection active sévère jusqu’à sa résolution.

- Affection maligne évolutive.

Grossesse - allaitement

- Eviter durant la grossesse sauf si le bénéfice potentiel pour la mère est supérieur au risque potentiel pour le fœtus. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu’à 6 mois après son arrêt.

- Dans les premiers jours qui suivent la naissance, ne pas utiliser Kesimpta durant l’allaitement, sauf si la patiente recevait ce traitement jusqu’aux derniers mois de grossesse. Au-delà, allaiter sous Kesimpta est possible en cas de nécessité clinique.

Interactions médicamenteuses

A prendre en compte : autres immunosupresseurs ayant des effets immunitaires prolongés, en raison des effets additifs.

- La réponse à la vaccination peut potentiellement être diminuée : idéalement, tous les vaccins recommandés doivent être administrés avant le début du traitement, 4 semaines au moins pour les vaccins vivants, 2 semaines pour les inactivés.

FICHE TECHNIQUE

- Liste I, remb. SS à 65 %

- Solution injectable dosée à 20 mg en boîte de 1 stylo prérempli de 0,4 ml

- Prescription réservée aux spécialistes en neurologie

- Surveillance : évaluation de l’état immunitaire du patient et dépistage de l’hépatite B avant instauration du traitement

POSOLOGIE

- Dose initiale : 1 injection de 20 mg aux semaines 0, 1 et 2.

- Dose d’entretien : 1 injection mensuelle de 20 mg à partir de la semaine 4.

- Injection par voie sous-cutanée dans l’abdomen, la cuisse ou la partie supérieure externe du bras.

CONSEILS DU PHARMACIEN

• Auto-injection possible après une première injection supervisée par un professionnel de santé.

• Conserver au réfrigérateur et sortir le stylo 15 à 30 minutes avant l’injection. Ne pas injecter si la solution est trouble ou présente des particules en suspension.

• Alterner les sites d’injection à chaque administration, ne pas choisir une zone sensible, rouge, présentant un hématome ou une cicatrice.

• En cas d’oubli d’une dose, l’injecter dès que possible et conserver un intervalle de 4 semaines avec la suivante.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !