Cherchez-vous à recruter actuellement ? - Le Moniteur des Pharmacies n° 3407 du 05/03/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3407 du 05/03/2022
 

CONTACT

A VOTÉ

Auteur(s) : François Pouzaud

OUI

Jean-Philippe Roure, installé dans le centre-ville de La Seyne-sur-Mer (Var), emploie 6 salariés dont 1 adjoint. Groupement : Pharmactiv ; syndicat : FSPF.

J’ai recruté un adjoint pour remplacer celui qui partait, donc mon effectif est toujours le même. Au printemps prochain, j’envisage d’embaucher un préparateur. Mais c’est compliqué ! Les annonces d’emploi n’ont rien donné, les cabinets de recrutement vous vendent des diplômes à des prix exorbitants. J’ai fini par trouver une solution grâce à un réseau de confrères. Je ne suis pas convaincu que l’officine attire les jeunes, même avec la mutation en cours du métier. On fait la mariée belle mais en réalité bon nombre d’étudiants choisissent par défaut la filière pharmacie parce qu’ils ont raté médecine. De plus, hors les carrières en industrie et l’internat, il y a aussi plein de débouchés dans des secteurs très innovants. En tant qu’ancien président de centre de formation d’apprentis (CFA), j’invite mes confrères à former des apprentis, car cela permet de fournir des collaborateurs sur le bassin d’emploi.

NON

Jean-Marc Veryepe, titulaire en milieu rural à Saint-Venant (Pas-de-Calais), emploie 6 salariés dont 2 adjoints. Groupement : Pharmacie Référence Groupe ; syndicat : aucun.

Avec la décroissance de la cinquième vague au variant Omicron, ma pharmacie a retrouvé son équilibre et une certaine normalité. La crise sanitaire ne nous a pas épargnés, plusieurs membres de mon équipe ont été contaminés par le Covid-19. Aujourd’hui, l’équipe est au grand complet et elle suffit face à une activité qui revient petit à petit à son niveau d’avant-crise. Je ne suis donc pas en recherche active de personnel pour la renforcer, tout au moins pour le moment. Pendant la crise sanitaire, j’ai vendu des masques, j’ai vacciné et, plus tardivement, j’ai testé, ce qui m’a conduit à employer des étudiants en pharmacie en contrat à durée déterminée.

OUI MAIS

Corinne Poujol, titulaire d’une pharmacie de quartier à Saint-Gaudens (Haute-Garonne), emploie 4 salariés dont 1 adjoint. Groupement : Objectif Pharma ; syndicat : FSPF.

Comme beaucoup d’entreprises, la crise du Covid-19 a provoqué du stress et des démissions au sein de l’équipe. En novembre dernier, j’ai embauché un pharmacien adjoint et un préparateur pour pallier les départs et maintenir un effectif constant. Maintenant, il faut que je prenne le temps de rédiger une nouvelle annonce, car je souhaite recruter une personne en plus pour mon confort de travail et aussi pour celui de mon équipe. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de demandes d’emploi à temps partiel et donc, en matière de personnel équivalent temps plein, cela ne change pas grand-chose. On nous promet de nouvelles missions pharmaceutiques, mais on ne sait pas encore trop où l’on va. Nous verrons donc l’an prochain si embaucher est opportun, une fois qu’il n’y aura plus de tests et de vaccins à réaliser.

Les résultats de notre sondage

Votez sur lemoniteurdespharmacies.fr

Sur une base de 280 votes

Sondage réalisé du 16 au 23 février 2022

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !