Boiron se refait une santé - Le Moniteur des Pharmacies n° 3405 du 19/02/2022 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3405 du 19/02/2022
 
HOMÉOPATHIE

TEMPS FORTS

FOCUS

Auteur(s) : François Pouzaud

Entre le déremboursement de l’homéopathie et les impacts liés à la crise sanitaire, notamment l’absence de pathologies hivernales dans le premier trimestre 2021, Boiron limite la casse – son chiffre d’affaires en 2021, établi à 455 M€, recule de 11,4 % – grâce à une stratégie de diversification tous azimuts.

La direction de Boiron indique ne pas avoir de chiffre précis concernant le coût du déremboursement de l’homéopathie depuis le 1er janvier 2021 : « C’est difficilement quantifiable, car la crise sanitaire a aussi fortement impacté l’activité ». Le chiffre d’affaires (CA) France des médicaments à nom commun était de l’ordre de 240 M€ avant déremboursement. Les pertes estimées se situent à 120 M€ et la baisse de l’activité est d’environ 40 % en volume. « Il y a eu, en revanche, un coût humain très important, car nous avons été obligés de mettre en œuvre un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), de fermer des établissements en France, et environ 500 personnes ont dû quitter la société, poursuit-elle. C’est une vraie blessure pour l’entreprise ! ». Le déremboursement est responsable d’une baisse du CA des médicaments homéopathiques prescrits de 74,6 % à 55 M€, selon OpenHealth. Malgré la hausse corrélative du CA des produits d’automédication non prescrits de 45,5 % à 162 M€ et l’augmentation des prix des formes unitaires, le compte n’y est pas !

Au top en matière de premier recours

Son chiffre d’affaires, de 455 M€ en 2021, accuse une baisse de 11,4 %. Boiron peut toutefois se consoler avec les résultats enregistrés sur le marché euphorique des produits de santé et de prévention de premier recours en 2021. Le laboratoire a su tirer pleinement profit de la croissance. Avec un gain de CA de 35,50 M€ (source : OpenHealth), il arrive en tête du top 10 des contributeurs à la croissance sur le marché des médicaments d’automédication. Les volumes du laboratoire ont progressé de + 9,1 % à 62 millions d’unités et son CA a bondi de + 11,7 % à 251 M€. Néanmoins, lorsque l’on compare ces résultats à ceux de 2019, ils sont stables, retrouvant leur niveau d’il y a deux ans après une année 2020 négative en raison du condiv sanitaire.

Par ailleurs, la part du prescrit dans le marché des médicaments de prescription médicale facultative n’est plus que de 25,2 %.

Une diversification prometteuse

Afin de contenir la baisse liée au déremboursement, Boiron a lancé de nouveaux produits dont les ventes ont rapporté 50 M€. Une part significative provient des ventes d’autotests Covid-19, un marché en forte croissance depuis deux ans (+ 111 %, source : OpenHealth) sur lequel Boiron est coleader des ventes. Cette diversification des ventes se répartit entre 30 % de nouveaux produits homéopathiques et 70 % d’autres produits (cosmétiques, compléments alimentaires, tests, probiotiques, etc.). Enfin, dans le cadre de l’expérimentation en cours de l’usage du cannabis à but thérapeutique, Boiron est membre suppléant pour apporter des médicaments à base de cette plante. Le laboratoire poursuit donc sa stratégie de croissance externe. « Nous avons pris une participation majoritaire dans Abbi (70 %), une start-up qui crée des cosmétiques sur mesure grâce à l’intelligence artificielle, fondés sur un selfie ! », annonce la direction qui ambitionne un développement d’Abbi en France et à l’international.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !